Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'oxygène à tout prix
Oran
Publié dans L'Expression le 22 - 07 - 2021


La crise sanitaire oblige. D'autant plus que celle-ci s'accentue. Le Centre hospitalo-universitaire de Tlemcen vient d'être doté d'un nouveau réservoir d'oxygène médical. C'est ce qu'a indiqué le directeur de cet établissement de santé, Nasreddine Mazouni, expliquant que «ce réservoir a une capacité d'environ 10000 litres». La même source ajoute que «ce réservoir s'ajoute aux deux autres réservoirs d'oxygène médical disponibles à l'hôpital. Ces derniers sont d'une capacité totale de 13000 litres, portant le stock total d'oxygène dans le même hôpital à 23 000 litres», soulignant que «cette quantité d'oxygène permettra de répondre aux besoins des malades en ce produit dans les services de l'hôpital dont le pavillon 470 destiné à la prise en charge des malades Covid-19».L'alimentation régulière du CHU de Tlemcen en oxygène médical se fait par l'unité régionale de Sidi Bel Abbès relevant de l'entreprise Lind Gaz», a-t-on expliqué, ajoutant que «l'approvisionnement s'opère, lorsque le niveau du réservoir d'oxygène de l'hôpital baisse à 7000 litres». «Cette stratégie adoptée permet d'éviter toute pénurie surtout en pareille conjoncture marquée par une recrudescence du nombre de cas de contamination», a-t-on expliqué. Les bilans ne sont pas totalement reluisants ni encore moins rassurants. À l'instar du reste du pays, la Covid-19 sévit de plein fouet dans cette wilaya. Plusieurs dizaines de nouvelles contaminations sont enregistrées quotidiennement, en plus des décès dont les bilans sont gardés comme scoop magistral. Aucune tranche de la société n'est épargnée. Autrement dit, des vieux, des vieilles, des personnes vulnérables, des patients souffrant des maladies chroniques, en plus des jeunes sont attaqués par ce virus. Le personnel soignant, épuisé, risque d'être fragilisé encore plus, vu la recrudescence du nombre des admissions. Ces praticiens s'emploient à faire dans la pédagogie en redoublant d'appels à la vigilance, étant donné que la situation s'aggrave de plus en plus, celle-ci risque de prendre des proportions alarmantes, quoique celle-ci n'échappe pas totalement au contrôle. Du moins pour le moment et de surcroît au niveau de la prise en charge. Cependant, le relâchement est total. À Tlemcen, le laxisme est à son paroxysme. Tout comme un peu partout dans le reste du pays, le respect des mesures sanitaires, notamment le port du masque et la distanciation physique, constituent le dernier souci de plus d'un. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.