JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    Gamouh sera-t-il promu au badge Fifa ?    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Absence de culture ou...
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2021


Le mercredi 28 juillet 2021, au siège de la cour d'Alger, à l'occasion de la campagne de vaccination contre la nouvelle vague du «mortel variant» pour le personnel, un magistrat ému par la mauvaise tournure prise par une autre intrusion du corona, après la réinstallation partielle du «couvre-feu» imposé par la situation mondiale, nous a invité à lui permettre de placer deux mots. Il s'est dit scandalisé que le pays des millions de martyrs ait pris des «rougeurs malignes» après que des énergumènes eurent décidé de s'en prendre aux constantes nationales y compris les plus sacrées! Puis il entama son réquisitoire ainsi: «Rendez-vous compte que ce sont les mêmes qui parasitaient, il y a plusieurs mois, les marches pacifiques du peuple, qui continuent à dénigrer les vaillantes actions des hommes et des femmes qui font marcher ce pays, en semant le doute parmi la population. Ils font croire aux gens que c'est le pouvoir qui a inventé cette histoire de coronavirus. Ils crient partout que c'est là, une occasion de faire taire les contestations. Ils vont jusqu'à dire honteusement, d'avoir monté des scénarios faisant croire au peuple, que ces malades n'en sont pas! C'est une honte! Déjà que l'absence de culture de respect de l'Autre, se fait lourdement sentir, il faudrait ajouter celles du mensonge, de l'insulte et de l'invective! Basta!» Depuis cette énergique et vraie eng... notre brave juge continua par le rappel «des gens décédés ces derniers temps, à la suite du variant qui, tous les jours, allonge la liste des morts. Certaines victimes se sont avérées être de très proches parents, les quelques ''hirakistes'' survoltés, qui ont toujours soutenu que la pandémie était une création du pouvoir assassin et de la clique au pouvoir, en vue d'éteindre le feu de la contestation populaire!» termine le magistrat aux yeux embués à la fin de l'émouvante et sévère intervention.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.