Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



36 Minibus en fourrière à Béjaïa
Pour non-respect des règles sanitaires
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2021

La forte hausse des contaminations ne semble pas inquiéter certains opérateurs économiques qui continuent malgré les alertes et la réglementation à faire fi des gestes barrières. Animés d'un appétit vorace, des transporteurs publics, ainsi que des cafetiers et restaurateurs ont passé outre les recommandations dictées par la situation sanitaire qui ne cesse de s'aggraver. Les pouvoirs publics qui ont laissé venir dans un premier temps, ont décidé de passer à l'action avec au bout des sanctions exemplaires qui ont vite produit leurs effets sur le terrain. Les exploitants des lignes de transport urbain ont été les premiers à tomber dans le piège. La campagne de contrôle des transporteurs, lancée au début du mois en cours par la direction du transport de la wilaya de Béjaïa s'est soldée par le constat de plusieurs infractions. La commission de discipline de la direction du transport a conséquemment décidé de sanctionner 36 transporteurs, dont les minibus ont été mis en fourrière pour une période de 15 jours. Quant aux chauffeurs, ils ont écopé d'un retrait de permis pour une durée de 60 jours. Les récalcitrants quant à l'application de la mesure de service à emporter au niveau des cafés, bars et restaurants ont reçu la visite des contrôleurs durant toute la journée de mercredi dernier.
Beaucoup d'exploitants de ces commerces ont été pris en flagrant delit ils servaient leurs clients à même la table contrairement à ce qu'ont préconisé les membres de la commission de crise sanitaire. Ils ont été instruit de baisser rideau sur le champ. Quant aux autres sanctions qui en découleront, il faudra attendre les prochaines décisions. S'inscrivant dans le cadre de la préservation de la santé publique, cette opération de contrôle a pour objectif de s'assurer de l'application des mesures de prévention pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Il fallait donc sévir en ciblant les lieux publics où généralement les contacts entre individus sont intenses. Par ailleurs, la campagne de sensibilisation menée sur les ondes de la radio locale, les barrages fixes de la gendarmerie et la police, ainsi qu'à travers les patrouilles dans les quartiers, se poursuit toujours de manière plus intense, notamment pour la vaccination. «La réticence des citoyens peut conduire à une hausse des contaminations», a estimé le docteur Hamici, un médecin très connu dans la région de Béjaïa. Dans une vidéo, il a bien expliqué que la vaccination réduit le risque de contracter et de transmettre le coronavirus. «En vous vaccinant, vous pouvez protéger les personnes vulnérables au sein de votre famille ou sur votre lieu de travail», a-t-il déclaré, soulignant que «plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, moins le virus circule et moins de personnes le contractent ou en meurent».
De leur côté, les services de la santé publique multiplient les opérations de vaccination sur le terrain, en collaboration avec les présidents, des APC et les comités de village. Des caravanes de vaccination sillonnent les villages et les quartiers mettant à la disposition des habitants le vaccin contre la Covid-19. Un appel à la participation des médecins et infirmiers retraités a été lancé dans ce sens. En suspendant les activités culturelles et sportives, les pouvoirs publics ont mis à profit ces infrastructures dans le cadre de la campagne de vaccination.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.