Liverpool a un super-héros dans son effectif selon Milner    Recommandations pour mieux digérer les aliments    Liga : Le Barça s'en sort bien face à Grenade    Flot juvénile    Une rallonge de 14 milliards de DA accordée: Livraison de la pénétrante portuaire en février 2022    Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS: «Notre participation vise à défendre l'unité nationale»    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Thérapie du «sérum»?    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Education: Une rentrée scolaire difficile    Cherté des articles scolaires: Les ménages à faibles revenus mis à rude épreuve    Incendies de forêt: L'enquête étendue à 30 wilayas, 71 suspects arrêtés    Les dessous de la corbeille    Le Mali invoque sa souveraineté    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Lamamra sur son terrain à New York    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    Un vrai levier de redressement    Messi, une première tension déjà    Kanté, Tuchel n'en revient pas    Laporta vise trois entraîneurs    L'appel de la Fédération des consommateurs    El Watan au coeur d'une polémique    Ce que réclame le trésor public    16 harraga secourus au large d'Arzew    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Souiller votre propre sang?    Les paramédicaux en colère    15 décès et 166 nouveaux cas    Mini-scandale à l'aéroport d'orly    Spectacle culturel et festival gastronomique    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    L'ANIE ignore les réserves des partis    Mémoire indissociable    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Saïd Hilmi emporté par la pandémie
Un monument de la culture algérienne s'effondre
Publié dans L'Expression le 05 - 08 - 2021

La noria des tristes nouvelles tourne à plein régime rallongeant, chaque jour, la liste des artistes victimes de la Covid-19. Après le chanteur Mehenna Ouzayed, c'est l'artiste émérite Saïd Hilmi qui a été emporté également, hier, par la fâcheuse pandémie. Un autre monument de la culture qui s'effondre. À travers Saïd Hilmi, l'Algérie vient de perdre l'un de ses artistes les plus talentueux doublé d'une générosité sans commune mesure. C'est une véritable tragédie que vient de subir le monde de la culture. Par ses films, ses pièces de théâtre et ses skechs, l'illustre comédien a donné du plaisir, du sourire et de la joie à des générations d'Algériens amoureux des arts. Comédien connu et aimé de tous, le défunt Saïd Hilmi, frère de Mohamed Hilmi, a eu une riche carrière. Dans le milieu des artistes il était connu pour être un vrai passionné pour son travail, son enthousiasme et inquiétude pour le cinéma algérien, le regretté était en contact permanent avec les artistes et membre actif au sein de l'association Adwaa à la tête de laquelle il a été désigné récemment président d'honneur. Originaire de la ville pépinière des artistes, Azeffoun, Saïd Hilmi, 82 ans, de son vrai Nom Saïd Brahimi, est l'un des pionniers du théâtre algérien. Acteur, parolier, compositeur, auteur et humoriste, il a entamé ses débuts sur les planches aux côtés de Mahieddine Bachtarzi. Il a joué dans de très nombreuses pièces de théâtre (El Kardach Hfa, Guetta ouarmi,) ainsi que dans de nombreux films (Zone interdite, El Ouellf esssaïb, Douar Ensa). Le défunt Saïd Hilmi a, par ailleurs, animé plusieurs émissions à la radio chaîne 2 comme il a été l'auteur de nombreux sketchs audiovisuels en kabyle. Il compte environ sept films dans son escarcelle cinématographique et près de 60 longs métrages (téléfilms). Il a été producteur pendant 10 ans, d'une émission à la Radio nationale chaîne 2, intitulée Aquerdac et a réalisé cinq pièces de théâtre dont la dernière oeuvre Propos de rien qui a été tournée à travers le territoire national.
Lors d'un hommage qui lui a été rendu en mai 2018 à Tizi ouzou, l'artiste a déclaré, alors qu'il avait 78 ans, les larmes aux yeux: «Mazal, je ne suis pas périmé».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.