Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les partis à la recherche de candidats
Face à la dure réalité du terrain
Publié dans L'Expression le 19 - 09 - 2021

En prévision des élections locales, prévues le 27 novembre prochain, après avoir écourté le mandat des assemblées locales, qui expire en octobre 2022, nombreux sont les partis qui se lancent à la recherche des candidats qui voudraient se présenter sous leur bannière. Réussir l'exploit de confectionner et de présenter des listes à travers l'ensemble des circonscriptions électorales relève presque d'un miracle. Pour cause, il sera très compliqué même pour les partis présents à travers le territoire national de dénicher des milliers de candidats à présenter au niveau des 1 541 communes et 58 wilayas. Cela d'une part, d'autre part, la nouvelle loi organique portant régime électoral exige de recueillir 800 000 signatures pour présenter des listes dans toutes les communes et wilayas du pays. De ce fait, des partis visibles sur la scène politique, à l'image du MSP et du FFS qui ambitionnent de présenter des listes, dans le plus grand nombre de wilayas et communes possible, sont sous pression.
«Les partis attendent que ces entraves seront aplanies à l'issue de la réunion qui se tiendra, aujourd'hui, au siège de l'Anie, avec les représentants de 14 partis politiques», a indiqué, hier, Tahar
Benbaïbèche, présidentd'El Fadjr El Djadid. Ces formations réclamaient «le report de la date du dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature aux locales du 27 novembre, fixé au 7 octobre prochain», d'après le même responsable. Ils demandent aussi de ramener le nombre de signatures exigées de 800 000 à 25 000 signatures au niveau au moins de 25 wilayas, à raison de 300 signatures, au minimum, dans chaque wilaya. Ils exigent de l'Anie de définir à quel niveau (national, wilaya ou commune), des partis peuvent constituer «des coalitions» pour présenter des listes communes, car la loi n'est pas claire à ce sujet. Pressés par ces délais impartis, les partis ont procédé à la collecte des formulaires de souscription de signatures, avant même que leurs instances délibérantes respectives ne prennent la décision de prendre part aux élections locales. De même, la bataille de la collecte des signatures, s'annonce des plus rudes. Les partis en lice craignent d'ores et déjà de voir les dossiers ou listes de leurs candidats rejetés sur de simples supposés soupçons d'appartenir à un milieu de l'argent sale.
Par ailleurs, comme aux législatives, les partis en lice ne présentent que peu de leurs militants au double scrutin pour le renouvellement des assemblées populaires communales et des assemblées populaires de wilayas(APC/APW). Il est à noter que les listes partisanes se taillent la part du lion dans les élections locales, contrairement aux législatives anticipées du 12 juin dernier, dominées par les listes indépendantes. À titre de rappel 14 partis, à savoir le MSP, El Fadjr El Djadid, Jil Jadid, Parti voix du peuple, Talaie El Hourriyet, Mouvement El Bina, Front de la justice et du développement (FJD), Parti de la liberté et la justice (PLJ), Mouvement Ennahda, Front El Moustakbel, Front de la bonne gouvernance (FBG), Front de l'Algérie nouvelle (FAN), Front du militantisme national (FMN), et Front national algérien (FNA) avaient adressé une correspondance à Mohamed Charfi. Ils ont soulevé une série de préoccupations à propos des problèmes liés à la mise en oeuvre de certaines dispositions de la loi organique portant régime électoral. Ces formations ont proposé, entre autres, de les exempter de la collecte des signatures au motif qu'elle ont collecté des signatures, lors des législatives anticipées précédentes. La révision exceptionnelle des listes électorales s'est achevée le 15 septembre, tandis que l'étude des recours sera clôturée demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.