Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Point sur les thérapies innovantes
Média Training de Roche
Publié dans L'Expression le 21 - 09 - 2021

Une étude menée récemment par des experts nationaux a fait état de «retard d'accès regrettable aux traitements innovants» et abouti à une quinzaine de recommandations. «C'est ce qu'a déclaré le professeur Ahcene Zehnati, lors de la 6e session portant sur le thème «L'accès aux thérapies innovantes en Algérie: Etat des lieux et recommandations», qui s'est tenue, hier, à Alger. Cette session, organisée par les laboratoires «Roche-Algérie» a eu à débattrre de quatre points essentiels qui sont: «Données de cadrage sur le financement de la santé en Algérie-incidence, localisation des cancers et mortalité associée et état des lieux en matière d'accès aux thérapies innovantes et enfin, recommandations pour accélerer l'accès aux thérapies innovantes en Algérie.».
Les données de cadrage sur le financement de la santé en Algérie ont montré que la dépense nationale de santé s'élèvait à 3,5% en l'an 2000, 6,2% en 2018 et 7% en 2015. En 2018, l'Algérie a dépassé la moyenne de la région «Moant», (Moyen-Orient, Afrique du Nord, Turquie). Nous payons notre santé trosi fois, via les impôts et les services sociaux et une partie va vers le privé a indiqué le professeur Zehnati qui a précisé que le poids des paiements des ménages: «Out Of Pocket» s'élevait à 32,6% en 2018. Soulignant la faiblesse de l'assurance privée, il dira que le taux de croissance annuel moyen de la santé privée avait atteint 2,4% en 2009. Il faut savoir que la part santé dans le budget de l'Etat se trouve en quatrième position avec 889 410 milliards/DA, en se plaçant aprés ceux de la Défense nationale et de l'Education nationale, ainsi que celui du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire (Miclat) alors que la Cnas rembourse 70 millions/DA par an sur ordonnances. Il est déplorable que la «prévention» demeure le «parent pauvre» des politiques de santé, n'atteignant même pas 1% dans le budget de l'état, relève t-on,par ailleurs. Le locuteur a regretté que dans l'incidence et localisation des cancers, mortalité associée, seuls 42% des thérapies ciblées et immunothérapies sont disponibles en Algérie. Parmi les 16 innovations en cancer du sein, huit seulement sont enregistrées en Algérie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.