les effets sur votre corps d'une consommation quotidienne de thé vert    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Une loi pour protéger les institutions    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Fortunes diverses pour les Algériens    L'informel menace l'Etat    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La renaissance    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    Des listes passées à la moulinette    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le retour du FFS
Conseil de la nation
Publié dans L'Expression le 22 - 09 - 2021

Les sénateurs du parti prennent part au débat en plénière pour la première fois, depuis début mars 2019. C'est à cette date que le FFS avait décidé de retirer tous ses parlementaires pour qu'ils soient «en phase» avec le soulèvement populaire, qui avait éclaté le 22 février de la même année. Abdenour Derguini, sénateur du FFS à Béjaïa, s'est inscrit pour intervenir au débat. Rabah Menaoum, sénateur du même parti à Tizi Ouzou, a marqué, également, sa présence au Sénat. Ces deux membres du Conseil de la nation n'ont pas déposé leur démission, contrairement au coordinateur de l'instance présidentielle, Ali Laskri, qui avait déposé, officiellement, sa démission à l' APN. Toutefois, ils n'ont jamais assisté ni aux séances plénières ni aux réunions des commissions permanentes du Sénat. Cela intervient à un peu plus d'une semaine, après la décision de participation aux élections locales prise par le conseil national du parti réuni en session extraordinaire. Lors du débat qui a suivi la présentation du Plan d'action du gouvernement par le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, des membres du Conseil de la nation se sont interrogés «si l'actuel gouvernement réussira là où tous les gouvernements ont échoué, notamment concernant la relance économique?». D'autres remarques ont été faites par les membres du CN. L'un d'eux a demandé au Premier ministre «de s'engager à revenir un jour au Sénat pour présenter le bilan de la mise en oeuvre de son Plan d'action». Un autre sénateur a appelé le gouvernement «à ouvrir le dossier relatif aux importations de véhicules». Nouara Djaâfar du groupe du RND, pour sa part, a exhorté le gouvernement «à revoir la loi sur l'information et présenter un projet de loi sur la publicité, étant donné son importance». Le sénateur Hamid Bouzekri, issu du même parti, a plaidé pour «la révision des Codes communal et de wilaya comme préalable pour permettre à l'élu local d'accomplir ses missions convenablement». Le membre Moumene El Ghali, issu du FLN, a, quant à lui, insisté sur «l'impératif d'adopter une réforme administrative et d'éliminer la bureaucratie par le recours aux compétences et capacités nationales et la levée des obstacles». Lors de son intervention en plénière, le Premier ministre a fait savoir que «le gouvernement s'attelle, actuellement, à l'élaboration d'une nouvelle loi sur la transition énergétique, qui sera dévoilée dans les semaines à venir». Par ailleurs, il a poursuivi que «le Plan d'action visait à intensifier les efforts visant à garantir la sécurité énergétique par le biais d'une transition énergétique reposant sur un mix équilibré à l'horizon 2030». Il répondra, aujourd'hui, l'après-midi, aux questions et observations des membres du Conseil de la nation. Ce dernier adopte juste après une motion sur ce plan, lequel a été adopté, jeudi dernier, faut-il le rappeler, par la majorité écrasante des députés, soit par 318 députés sur les 380 présents, alors que 65 autres issus du MSP ont voté contre. Sur le plan économique, le gouvernement envisage de consolider les leviers de la relance économique, la modernisation du système bancaire et financier, la réforme du secteur public marchand (SPM) et de la gouvernance des entreprises publiques. L'Exécutif travaillera à l'amélioration de l'attractivité du
climat d'investissement et la promotion du cadre de développement de l'entreprise et de l'entrepreneuriat et au renforcement de l'intégration du secteur informel dans le circuit légal.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.