Le Premier ministre installe le Conseil national des Statistiques: «Le classement international de l'Algérie ne reflète pas la réalité»    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Pomme de terre et huile de table: Les éclaircissements du ministère du commerce    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Ligue 1 - Mercato estival: En fonction des moyens et des objectifs    Ligue 1 - Match avancé: Une avant-première très attendue    Tiaret - Ecoles de football: La Coupe d'Algérie en décembre    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Le procès reporté au 17 novembre    Les enjeux complexes de la sécurité    L'armée syrienne bombarde Idlib    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Le FFS emboîte le pas au MSP    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Nouveau tir d'un missile balistique    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Branle-bas de combat chez les partis    Constantine contredit Medaouar    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La rupture avec le Maroc était nécessaire»
Lamamra à la chaîne américaine CNN International
Publié dans L'Expression le 23 - 09 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra a, en effet, séduit sur CNN International à laquelle il a accordé un entretien, avant-hier, en marge de sa participation à la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU. Le verbe précis et sans excès, il a su replacer les choses à leur juste place concernant les relations algéro-marocaines et plus précisément, la rupture des relations diplomatiques avec le royaume du Maroc. «L'Algérie a été extraordinairement patiente face à tous les actes que le Maroc a commis contre sa souveraineté et son unité», a affirmé Lamamra pour appuyer ensuite, que la décision de rompre les relations diplomatiques est «un message approprié envoyé au gouvernement du Maroc pour lui signifier que nous ne pouvions nous permettre d'accepter davantage le comportement de ce pays voisin».
Le chef de la diplomatie algérienne a, également, expliqué que cette décision était «une manière civilisée de mettre un terme à une situation qui ne pouvait durer davantage sans causer de dommages et qui risquait de mener les deux pays vers une voie non souhaitable». La décision algérienne entérinée par le Haut Conseil de Sécurité, présidé par Abdelmadjid Tebboune, n'est pas venue du néant, mais elle répond aux desiderata des populations algériennes agacées par des décennies de provocations. Habitué à l'indulgence du peuple et de l'Etat algériens qui ont une haute considération pour le peuple marocain, le Makhzen croyait fermement que l'Algérie allait éternellement ignorer ses agressions et sa dangereuse fuite en avant. Au vu et au su de la communauté internationale, le royaume du Maroc a fait de son territoire une tête de pont pour planifier, organiser et soutenir une série d'actions hostiles contre l'Algérie. Les dernières en date concernent les accusations insensées proférées par le ministre israélien des Affaires étrangères en visite officielle au Maroc et en présence de son homologue marocain. Jamais depuis 1948, un officiel israélien n'a été entendu proférer des messages contre un pays arabe à partir du territoire d'un autre pays arabe. Une inégalable performance marocaine révélatrice d'une hostilité extrême envers son voisin de l'Est. Que dire du scandale Pegasus qui a révélé au grand jour l'espionnage massif auquel ont été soumis des responsables et des citoyens algériens? Comment pardonner la dangereuse dérive du Makhzen qui invoquait un prétendu «droit à l'autodétermination du vaillant peuple kabyle»? Trop c'est trop! «Le gouvernement algérien devait prendre une décision souveraine», a ajouté Lamamra estimant que «dans une situation de ce genre, deux Etats ne pouvaient continuer à entretenir des relations diplomatiques». Abordant le dossier libyen, Lamamra a insisté que «l'Algérie est à équidistance des belligérants en Libye et ne soutient aucune partie à l'exception du peuple libyen». L'Algérie a réussi à convaincre les pays voisins de la Libye de la priorité que représente le départ des mercenaires et des terroristes de Libye sans provoquer de troubles dans la région. Au sujet du Sahel, le ministre des Affaires étrangères note que l'Algérie est aussi un acteur clé dans la région. L'Algérie, dira-t-il, «est actuellement en train de mener une médiation entre le Mali et des groupes rebelles».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.