Makri agite la menace d'un retrait    Tous les recours rejetés par le tribunal administratif    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    L'inquiétude des patrons    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Alliance Assurances lance une nouvelle offre    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    Stambouli : "Bravo aux joueurs, mais le plus dur reste à faire !"    Rencontre Amara-membres du BF pour désamorcer la crise    PSG : Icardi toujours absent de l'entrainement    Près de 54% de la population cible vaccinée jusqu'à présent    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Sensibilisation au dépistage du cancer du sein    Un collège baptisé au nom de Fatima Bedar à Stains    Nombreux appels à la désescalade    Milan prend la tête après un samedi renversant    Chassé-croisé entre Chelsea et Liverpool, City qui rit et United qui pleure    L'intrigante histoire du consulat américain    Issine ? Connais pas !    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Cherchem    Plus de 79 000 produits pyrotechniques saisis en 2021    Le Cnapeste opte pour une grève cyclique    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    Croissance factice    Incertitudes sur le projet Peugeot    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Un après-midi cauchemardesque    Une loi pour protéger les institutions    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Des dizaines de candidatures éliminées à Bouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



67 Morts dans des combats autour de la ville stratégique de Marib
Yémen
Publié dans L'Expression le 28 - 09 - 2021


Des affrontements au Yémen ont fait 67 morts au cours des 24 dernières heures parmi les rebelles Houthis et les soldats pro-gouvernement dans la bataille pour Marib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays en guerre, selon des sources militaires et médicales. «Cinquante-huit rebelles et neuf soldats gouvernementaux ont été tués dans des combats et par des frappes aériennes dans les provinces de Marib et Chabwa (près de Marib)», ont indiqué les sources militaires. Plus de 20 raids contre les rebelles ont été menés par la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Les rebelles, proches de l'Iran, contrôlent déjà une large partie du nord du Yémen, notamment la capitale Sanaa prise en 2014. Les combats autour de Marib se sont intensifiés, sur fond d'impasse diplomatique pour un cessez-le-feu. Environ 400 combattants des deux camps ont péri en septembre. Depuis février, les rebelles tentent de prendre le contrôle de cette province riche en pétrole, située à environ 120 kilomètres de la capitale Sanaa, et qui constitue le principal maillon manquant pour le pouvoir dans le nord du pays. La perte de Marib serait un échec cuisant pour le gouvernement et l'Arabie saoudite qui le soutient. En quelques mois, les Houthis ont pourtant bien réalisé des percées vers Marib sur différents fronts, se rapprochant progressivement de la ville. La bataille de Marib a accentué le conflit au Yémen, où sévit le pire désastre humanitaire au monde selon l'ONU. Quelque 80% des 30 millions d'habitants sont concernés. Les ONG estiment que la guerre a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés internes. Alors que l'ONU et Washington poussent à la fin de la guerre, les Houthis ont notamment exigé la réouverture de l'aéroport de Sanaa, sous blocus saoudien depuis 2016, avant tout cessez-le-feu ou négociations. En juin, l'ancien émissaire de l'ONU au Yémen, Martin Griffiths, avait dressé un constat d'échec au terme d'une mission de trois ans. Son successeur, le diplomate suédois Hans Grundberg, a appelé à «une paix durable» alors que Marib abrite plus de deux millions de déplacés répartis dans 139 camps, menacés par l'offensive des Houthis.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.