Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    Paiement des amendes en contrepartie de la récupération du permis de conduire    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les efforts de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne salués    Le Pr Kamel Djennouhat appelle à rendre accessible les tests antigéniques    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    L'Algérie condamne les agressions répétées contre l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les notaires en colère    Les horaires de distribution réaménagés    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Danger sur les non-vaccinés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Amara-Belmadi, l'explication !    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Tayeb Mehiaoui livre ses «vérités»    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    La campagne de vaccination ne suscite pas d'engouement    Le Président Tebboune en visite de travail et de fraternité en Egypte    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Eloge de l'amitié    Des juges qui ont le vertige...    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    150000 quintaux produits à Oran    L'élan économique en sursis    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Plus de 150 morts dans l'assaut de l'EI    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis
Pour discuter de l'expulsion des mercenaires et des forces étrangères
Publié dans L'Expression le 29 - 11 - 2021

Réuni à Tunis, voici quatre jours, le Comité militaire mixte 5 + 5 libyen peine à trouver une solution efficace dans le dossier de l'expulsion des mercenaires et des forces étrangères, malgré les promesses obtenues, lors de la rencontre du Caire, début novembre, au cours de laquelle des représentants du Tchad, du Niger et du Soudan avaient pris des engagements formels. A Tunis, le Comité a débattu de la façon dont peuvent être concrétisés ces engagements, à savoir «l'établissement d'un mécanisme de communication et de coordination efficace pour soutenir la mise en oeuvre du plan d'action concernant la sortie des mercenaires, des combattants étrangers et des forces étrangères hors du territoire libyen, dans un processus graduel, équilibré, simultané et séquentiel». Alors que l'élection présidentielle se rapproche à grands pas, il semble bien que ce dossier sera encore pendant, malgré les appels et les pressions de la communauté internationale, dans son ensemble, ainsi que de l'Union africaine et de la Ligue arabe au sein desquelles l'Algérie conduit une action soutenue avec le groupe des pays voisins de la Libye. On se dirige donc, selon toute vraisemblance, vers un scrutin qui se tiendra malgré la présence de ces forces et de ces combattants indésirables, nés de diverses ingérences extérieures. Samedi dernier, le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, a affirmé «la disponibilité de l'Union européenne à apporter tout son soutien pour faciliter l'organisation
d'élections présidentielle et parlementaires libres et équitables en Libye», annonçant un déploiement prochain d'une mission d'observateurs de l'UE chargés de suivre le scrutin avant, pendant et après son déroulement. Cette annonce a eu lieu au terme d'un entretien que M.Borrel a eu avec le vice-président du Conseil présidentiel,
M. Moussa al-Koni, saluant par après les efforts du Conseil présidentiel pour organiser les élections et exprimant «le soutien de l'Union européenne à ces efforts visant à travailler pour le retrait de tous les mercenaires, combattants et forces étrangères de Libye». Les deux hommes ont aussi évoqué, durant leur entretien, «les défis et les opportunités futures de la coopération entre l'Union européenne et la Libye». Comme il a été question d'accompagner les dirigeants libyens dans leur gestion des frontières avec les pays voisins du Sahel, après le départ des mercenaires et forces étrangères. Le responsable européen a notamment assuré que la Libye est un «partenaire important» pour l'Union, qui espère «plus de participation à un dialogue bilatéral sur la paix, la reconstruction et la stabilisation dans le pays et dans toute la région», selon le communiqué qui a sanctionné cette rencontre. Al-Koni était mercredi dernier à Bruxelles où il a eu des entretiens avec plusieurs dirigeants européens sur les «mécanismes de lutte contre les migrations, les crimes transfrontaliers et le terrorisme».
Par ailleurs, le représentant permanent adjoint de la Russie aux Nations unies, Gennady Kuzmin, a appelé toutes les parties libyennes à faire preuve de retenue et éviter l'escalade, dans les préparatifs de la présidentielle du 24 décembre. Il faut permettre, a-t-il dit, «au peuple libyen qui souffre, depuis longtemps, d'exercer son droit de vote et d'élire» ses dirigeants. Toutes ces inquiétudes, ces préoccupations et ces sollicitudes vont se multiplier en nombre et en force, au fur et à mesure que la date du scrutin se rapproche mais la solution pour une sortie de crise réelle, durable, porteuse de réconciliation nationale et garante de paix, de sécurité et de souveraineté pour le peuple libyen frère demeure, aujourd'hui comme hier, tributaire d'un dialogue inclusif entre toutes les parties prenantes du conflit, ainsi que l'Algérie n'a jamais cessé de l'affirmer et d'y travailler sans relâche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.