Commission d'enquête du Sénat ? C'est quoi le Sénat ?    Le MSP vise un groupe parlementaire    Le procès de Chakib Khelil prévu aujourd'hui    Le sachet de lait subventionné toujours rare    40 rendez-vous au Palais des expositions d'Alger    Tripoli appelle à la coopération internationale contre la migration illégale    De Sankara à Goïta, la révolte des jeunes officiers    L'Algérie et l'Egypte décidées à faire réussir le prochain Sommet arabe en Algérie    L'affaire du match NAHD-MCA traitée incessamment    Le président de la FAA en tournée nationale    Un trio de favoris en huitièmes de finale !    Incendie dans un entrepôt du service régional d'équipements de la Sûreté nationale    Faut-il décréter la vaccination obligatoire ?    Chaussures plates ou à talons, faites le bon choix    Actuculte    Sacré Al Rûmi !    Lettre de Tata Aldjia à un cousin d'Amérique (2)    Groupe E : Algérie 0 Guinée équatoriale 1 - Amère déconvenue    Spéculation sur les marchandises: La loi dans toute sa rigueur    L'indépendance, rien que l'indépendance    Convention entre l'USTOMB et le port d'Arzew (EPA): Don d'un bateau-pilote pour la formation des étudiants en Génie maritime    Bechar: Quatre morts dans une collision    Education: Suivi mitigé de la grève des contractuels    Exportation du Coronavac: En attendant le feu vert de l'OMS    Le fusil et le burnous    Conseil des ministres: L'Etat paiera plus cher les céréales aux agriculteurs    Football - Ligue 1: Le CRB imperturbable, la JSS et le MCA se replacent    Le derby de Séville suspendu    De mal en pis    La leçon des échecs    4 personnes devant la justice    Un moteur marin algérien mis à flot    Les coopératives oléicoles en gestation    Le spectre du stress hydrique plane    68 élèves contaminés et 3 lycées fermés    Le gouvernement hausse le ton    Décès à Bamako de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta    Prémices d'un tournoi raté    Haaland met le feu à la maison    Des manifestations hautes en couleur    Tamazight pour tout le monde    La pièce «Vers l'espoir» éblouit le public    L'ambassade des Etats-Unis à Alger s'en félicite    Des prestations artistiques en clôture des célébrations    L'explosion d'une bombe artisanale fait 3 blessés    L'examen du projet de loi portant découpage judiciaire au menu    Sisyphe et nous    Le FFS opte pour Hadadou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le grand oral des républicains
En France, le candidat de la droite sera connu samedi
Publié dans L'Expression le 02 - 12 - 2021

Mardi soir, sur la chaîne France 2, les cinq prétendants à l'investiture de la droite ont participé au quatrième et dernier débat des Républicains, ultime occasion pour les cinq candidats de marteler leurs
messages auprès des adhérents, en ciblant de préférence Emmanuel Macron. C'était à la veille de l'ouverture du congrès par lequel le parti va départager les postulants, démarche qui remplace les expériences précédentes qui ont valu à la formation d'amères divisions. Ils ont été unanimes sur ce plan, faisant valoir aux électeurs français qu'ils sont face à un «choix grave entre les mains» tant ils estiment que le président sortant a accumulé les contradictions mais aussi les échecs. Après avoir critiqué le choix du polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, de faire l'annonce officielle de sa candidature à la présidentielle d'avril 2022 en parallèle avec la tenue du congrès des républicains dans le but, disent-ils, de l'éclipser au plan médiatique, ils ont procédé, en bon ordre, à la présentation de leur programme. Il faut dire que la droite est en difficulté dans les sondages, même si depuis la dernière élection, elle a mieux résisté à la vague de la République en Marche (LaRem) que ne l'ont fait les socialistes, dont le naufrage a atteint une dimension abyssale. De là à nourrir l'espoir de se qualifier au second tour, il n'y avait qu'un pas et il a été joyeusement franchi par les cinq candidats qui ont rivalisé d'ardeur pour emporter la décision des quelque 140 000 adhérents du parti Les Républicains. Ces derniers ont commencé à voter dès hier matin, à 8 heures, mais le vainqueur ne sera connu que samedi après-midi, après le second tour des consultations.
Si Eric Ciotti a affirmé qu'il porte «le projet le plus ambitieux et le plus abouti» pour convaincre les Françaises et les Français, Michel Barnier, lui, affirme qu'il est «un pragmatique déterminé» à prendre le taureau par les cornes. De quoi remuer la France profonde que taraude le discours fascisant sur le poids et le rôle de l'immigration. Ce à quoi, Valérie Pécresse rétorque qu'elle sait également «agir, quitte à bousculer les conservatismes». De son côté, Philippe Juvin affirme, sobrement, qu'il «sait prendre des décisions difficiles» et Xavier Bertrand d'asséner le coup de massue, en répliquant que, lui au moins, il «connaît les Français, (parce qu')il vit avec eux». Face aux adhérents dont le choix sera mûrement pesé, compte tenu du caractère indécis du scrutin, les cinq prétendants à l'investiture du congrès des Républicains n'ont pas hésité à dramatiser le discours, en perspective du vote électronique au terme duquel sera connu le candidat consensuel de la droite qui croit, malgré toutes les vicissitudes, en ses chances de parvenir au second tour de la présidentielle. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, Michel Barnier et Philippe Juvin auront tenté le tout pour le tout, afin d'obtenir les faveurs des militants indécis tout en sauvegardant l'exigence d'une façade unitaire dont ils ne pouvaient faire abstraction pour la suite de l'aventure.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.