Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des acteurs ambitieux d'Est en Ouest
La Chambre haute soutient le «nouveau Premier ministre libyen»
Publié dans L'Expression le 14 - 02 - 2022

De rebondissements en rebondissements, la crise libyenne est devenue critique. Hier, le président du Haut Conseil d'état (HCE), sorte de Sénat basé à Tripoli (Ouest), a apporté son soutien à la décision du Parlement, siégeant à Tobrouk, qui a désigné un nouveau Premier ministre, Fathi Bachagha, aggravant le chaos institutionnel.
Pour son président, Khaled el-Mechri, le document par lequel le Parlement avait voté la confiance au gouvernement Dbeibah, en mars 2021,«stipulait que son mandat prendrait fin le 24 décembre 2021», jour des élections générales. Or, elles ont été reportées pour «des motifs techniques et juridiques», selon la Haute commission électorale. En proposant l'influent ex-ministre de l'Intérieur comme successeur de Dbeibah, le Parlement et le HCE, longtemps divisés, font preuve d'un rare consensus, et el-Mechri accuse Dbeibah «d'alimenter une campagne» contre eux. Aussi, prend-il ses distances au point de transcender les clivages habituels entre l'Ouest et l'Est. Pendant ce temps, des milices de Misrata ont pris la route samedi vers la capitale, distante de 200 km, pour apporter leur soutien à Dbeibah et son gouvernement, avec le risque de rallumer le conflit armé qui diviserait, cette fois, les groupes armés de la Tripolitaine. La Manul n'a pas réussi à mener à bon port le processus de règlement politique de la crise et les divergences persistantes entre les nombreux caciques, tous candidats à la présidentielle du 24 décembre, ont précipité l'échec de l'opération électorale. Mais elles ont aussi redistribué les cartes, puisque Fathi Bachagha, imposant notable de Misrata, tout comme Dbeibah, s'était rendu en décembre à Benghazi pour y rencontrer le maréchal Haftar et conclure, sous prétexte de réconciliation nationale, un deal dont il apparaît qu'il est à la base du vote du Parlement que préside un allié inconditionnel du maréchal, Aguila Saleh. Désormais, le conflit n'oppose plus l'Est à l'Ouest mais des acteurs ambitieux des deux régions, avec des alliances inattendues. Jeudi, l'autoproclamée armée nationale libyenne (ANL) de Haftar s'est réjouie de la désignation de l'ancien ennemi comme Premier ministre. Fathi Bachagha dispose de douze jours pour présenter son équipe gouvernementale au Parlement qui lui accordera, sans aucun doute, la confiance. Abdul-Hamid Dbeibah, dans un discours au Forum de réconciliation nationale, dans la ville de Riqdalin, à 120 km à l'ouest de Tripoli, a défendu le processus politique, estimant urgente la tenue des élections. «La solution à la crise actuelle, ainsi que la paix et la réconciliation, peuvent être obtenues en organisant des élections, rapidement», a-t-il dit mais «il y a une classe politique qui a pris le contrôle de la Libye, ces dernières années, et qui cherche à prolonger (le mandat) et à ramener la guerre et le conflit».
Dbeibah qui a accusé la Chambre des représentants d'émettre de fausses résolutions et d'être «responsable de l'effusion de sang» a réaffirmé que son gouvernement, donné démissionnaire sur les réseaux sociaux, «restera en place jusqu'à la tenue d'élections et qu'il ne cédera le pouvoir qu'à un gouvernement élu»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.