De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Un cas psychiatrique!    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Défis africains de la COP 27    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une conseillère de Bush chez Bouteflika
COOPERATION SECURITAIRE ALGERIE-USA
Publié dans L'Expression le 19 - 06 - 2006

Le bal diplomatique démontre toute la dynamique engagée entre les deux pays en matière de coopération sécuritaire.
Le président de la République a accordé hier une audience à Mme Frances Townsend, conseillère du président américain en matière de sécurité intérieure et de lutte antiterroriste. Cette visite s'inscrit dans le cadre des relations
d'amitié séculaires et de coopération fructueuse entre l'Algérie et les Etats-Unis en matière de lutte antiterroriste. Elle renseigne également du niveau de concertation entre les deux pays au sujet des questions d'intérêt commun tant bilatérales que régionales et internationales.
A titre de rappel, lors d'une visite à Alger, le 12 février, le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, avait indiqué que les Etats-Unis souhaitaient accroître leur coopération militaire et antiterroriste avec l'Algérie. Une visite précédée par celle du chef de la police fédérale américaine (FBI), Robert S.Mueller qui s'était alors «félicité» du niveau de coopération entre l'Algérie et les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme.
En outre, le séminaire sur la lutte contre le terrorisme au Maghreb et au Sahel qui s'était tenu en février à Alger a vu la participation du Centre d'études stratégiques sur l'Afrique (Cesa) du ministère américain de la Défense.
Toutes ces visites démontrent la dynamique engagée par les deux pays en matière de coopération sécuritaire. L'Algérie a été intégrée dans la nouvelle stratégie américaine de lutte contre le terrorisme transnational en l'impliquant directement dans divers plans d'action. Selon Jim Fisher-Thompson, rédacteur du Washington File, de plus en plus fréquemment, «les stratèges du Pentagone mènent la lutte contre le terrorisme international de façon indirecte par le biais de partenariats avec des acteurs régionaux portant sur la sécurité». Pour être importante, la visite de Frances Townsend à Alger, l'est à plus d'un titre, dans le sens où elle confirme l'important rôle octroyé à l'Algérie par les Américains au niveau de la région. Depuis la visite du chef de l'Etat à Washington, où il s'est longuement entretenu avec son homologue américain, George W.Bush, il est établi que les deux pays sont partis pour une longue coopération aussi bien sécuritaire qu'économique.
En outre, la dernière visite à Washington du général-major Gaïd Salah, chef d'état-major de l'ANP, renseigne sur les intentions américaines d'intégrer l'Algérie dans son plan d'action de lutte antiterroriste. Sur ce point, dans son document intitulé «La stratégie nationale en matière de sécurité», la Maison-Blanche avait souligné que l'Afrique «revêt désormais une importance géostratégique croissante» pour les Etats-Unis. Le document indiquait que la sécurité des Etats-Unis dépendait en partie des partenariats avec les pays africains relatifs à des programmes de sécurité.
De son côté, le chef de la diplomatie algérienne, Mohamed Bedjaoui, en visite à Washington les 12 et 13 avril, avait déclaré: «Ce voyage m'a permis d'entrevoir encore de belles perspectives pour les deux pays notamment sur les plans économique, sécuritaire, militaire, diplomatique et politique» et d'ajouter: «Les Etats-Unis, progressivement sont devenus le premier client de l'Algérie, dépassant la France et le reste des pays européens», avec un total des échanges, dominés par les hydrocarbures, de 12 milliards de dollars en 2005.
Au plan strictement sécuritaire, l'Algérie représente pour les Américains un rempart contre toute incursion terroriste venant du Sahel d'autant que la rébellion a repris ces derniers temps au Mali, élément qui participe à la déstabilisation de la région. Appelée à jouer un rôle d'intermédiaire dans le conflit des Touareg, l'Algérie, aux yeux des Américains, est en effet une pièce maîtresse dans la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.