JM/Athlétisme: belle moisson algérienne en attendant la confirmation aux mondiaux    JM/Handball (messieurs): l'Egypte domine la Macédoine du Nord (34-20) et passe en finale    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    La communauté algérienne à Moscou célèbre la fête de l'indépendance    Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Le Barça officialise l'arrivée de Franck Kessié    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    L'armée russe a pris Lyssytchansk    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



48 h avant le grand débat
Opération de charme auprès de l'électorat musulman
Publié dans L'Expression le 18 - 04 - 2022


Six jours à peine avant la sentence du 2e tour de la présidentielle, en France, les deux candidats en lice Emmanuel Macron et Marine Le Pen livrent leur ultime assaut pour tenter de rafler la mise. Objectif, les voix de la gauche et, plus particulièrement, celles des électrices et des électeurs de la France insoumise, l'aile radicale de la gauche qui a vu son chef Jean-Luc Mélenchon opérer une spectaculaire remontée jusqu'à rater de peu le passage au second tour. Mais une grande partie de cet électorat est constituée par les communautés musulmanes dont l'institut de sondage Ifop évalue qu'elles ont voté à 69% pour Mélenchon, très loin devant Macron (14%) et Marine Le Pen (7%). On estime à plus de 5 millions la population musulmane en France, toutes catégories confondues, en conséquence de quoi l'islam est la deuxième religion de l'Hexagone tandis que sa communauté est la première dans toute l'Europe. Ce qui explique le duel à fleurets mouchetés entre les candidats sur la question du port du voile, un enjeu des plus sensibles. Plus qu'un débat d'idées, la divergence entre Macron et Le Pen est surtout une opération de charme, chacun ayant un public déterminé. Macron se veut le défenseur des libertés publiques, notamment religieuses, tandis que Marine Le Pen prétend porter l'étendard de la laïcité. Ni l'un ni l'autre ne remettent, pourtant, en cause la loi du 9 décembre 1905 qui fonde la séparation de l'Etat et des Eglises, entendez les cultes dans leur diversité, tout en consacrant la liberté de conscience et le droit à pratiquer sa foi. Mais la cheffe de l'extrême droite affole aussi les communautés juives et musulmanes par son intention d'interdire l'abattage rituel des animaux, au point de provoquer la colère des associations concernées. Macron se réfère à cette loi pour souligner son double attachement à la laïcité et aux libertés religieuses, alors que sa rivale affirme combattre l'islamisme et interdire tous les signes par lesquels il est censé se manifester, selon elle. Or, interdire le port du voile dans l'espace public, c'est faire un pas en avant pour interdire la kippa, la croix et d'autres signes ostentatoires, rétorque le président sortant. Il a ainsi reçu le soutien, vendredi dernier, de la Grande Mosquée de Paris, haut lieu de la communauté d'origine algérienne, et du Rassemblement des musulmans de France, association de la communauté d'origine marocaine qui semblent avoir mis entre parenthèses sa loi controversée sur la «lutte contre le séparatisme», source de défiance envers l'islam et les communautés musulmanes. Votée en juillet 2021, ce texte a considérablement étendu l'arsenal juridique contre l'islamisme radical. Il n'empêche, comme en 2017, il y a fort à parier que le réflexe sera encore de voter contre la candidate du Rassemblement national et ce sera là la meilleure carte dont dispose, une nouvelle fois, Emmanuel Macron, même si ce sera en des proportions moindres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.