Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Real : Ceballos va prendre une décision    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Surfer prudent, surfer intelligent    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Loukal rattrapé par la justice    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Ces obstacles à franchir    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



34 milliards pour la zone d'activité
Makouda
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2022

La zone d'activité de la commune de Makouda vient de se voir attribuer une enveloppe financière de 34 milliards de centimes pour couvrir les frais des travaux de sa viabilisation. Cette zone a longtemps attendu au point d'être oubliée par les opérateurs économiques.
Pourtant, son rôle est primordial pour l'activité économique locale et, pourquoi pas, nationale. Elle pourra, ainsi, dans quelques mois, recevoir des investisseurs, d'autant plus que sa situation géographique est idéale de par sa proximité du littoral, du chef-lieu de wilaya et limitrophe de la wilaya de Boumerdès. Autant d'atouts qui peuvent en faire l'épicentre de l'activité économique. Avec cet apport financier, les responsables du projet n'ont plus d'arguments afin de justifier un quelconque retard dans les travaux de viabilisation, qui nécessite, en effet, des routes à même de constituer des voies à la hauteur de l'activité économique. Parallèlement aux routes, les investisseurs ont aussi besoin d'électricité et de gaz. Deux services largement à la portée de la commune de Makouda traversée par un dense réseau de raccordement à ces deux énergies essentielles pour l'activité économique.
En fait, des connaisseurs signalent une profusion de zones d'activité à travers de nombreuses communes. Une caractéristique, expliquent-ils, qui ne signifie pas automatiquement une activité économique florissante. Ces derniers préconisent de bien viabiliser une dizaine de zones et d'en faire des pôles économiques locaux.
La méthode pourrait épargner aux communes l'épineux problème de viabilisation. Bien réparties, ces zones permettraient, ainsi, de résorber la main-d'oeuvre présente à chaque versant de la wilaya. Cela pourrait également faire évoluer la cadence de viabilisation, en concentrant les moyens sur ces secteurs, qui ne souf-frent pas des problèmes relatifs aux oppositions.
En réalité, la démarche aurait pu éviter les retards lors de l'attribution des assiettes foncières, dans le lancement des projets et, par voie de conséquence, de la dynamisation de l'activité économique, d'autant que de nombreuses zones d'activité attendent d'être viabilisées depuis le début des années 80.
Quatre décades plus tard, elles attendent encore les mêmes moyens qui leur permettraient d'attirer les investisseurs qui choisissent, quand il est possible, des lieux plus proches des grands centres urbains, des ports et des voies ferrées et des routes.
Des atouts que toutes ces zones n'ont pas. Enfin, il y a lieu de noter que l'activité économique dépend également de la vocation de chaque région, ce qui rend le choix des projets crucial pour le développement local.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.