Le rôle de la Banque nationale des semences dans le renforcement de la sécurité alimentaire mis en exergue    Basket / Championnat d'Afrique féminin U18 (5e-8e places) : victoire de l'Algérie devant la Tanzanie (71-31)    Accidents de la circulation: 13 morts et 464 blessés en une semaine    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique)-2e journée: l'Algérie menée au score par la Namibie (0-1)    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Origine à déterminer    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Je ne pardonnerai à personne»
Tebboune à propos des obstacles bureaucratiques
Publié dans L'Expression le 25 - 06 - 2022

Le président de la République a inauguré un hôtel Cinq étoiles dans la commune d'Es-Sénia, près d'Oran. Un investissement rentable et créateur d'emploi. C'est aussi un parfait exemple de ce que doit être la normalité dans un pays dont le potentiel est énorme.
Mais ce potentiel est entravé par une bureaucratie criminelle. Principal frein à la dynamique économique, les entraves administratives n'échappent pas au président Tebboune. Il a fortement souligné la nécessité de lever définitivement les obstacles bureaucratiques qui bloquent l'investissement dans tous les secteurs d'activité. S'adressant au propriétaire de l'hôtel, le chef de l'Etat l'a assuré publiquement de son soutien et en a fait un interlocuteur direct du wali d'Oran, qui devra résoudre les problèmes bureaucratiques que pourrait rencontrer cet investisseur. Le ton ferme et le propos clair du Président renseigne sur la guerre qu'il mène personnellement contre des «pratiques (qui) doivent cesser définitivement et je ne pardonnerai à personne», a-t-il lancé à l'adresse de tous les fonctionnaires du pays.
Ces derniers sont censés être au service de l'opérateur économique. «Un Algérien qui investit dans un hôtel Cinq étoiles à l'intérieur du pays, pas nécessairement à Alger, et avec son argent propre ne demandant aucun crédit à l'Etat, il faut le traiter avec égard», a affirmé le chef de l'Etat. La chaîne AZ, dont il était question, hier, à Oran a à son actif plusieurs investissements. Abdelmadjid Tebboune a salué le travail du propriétaire, non sans rappeler les «gens qui ont pris de l'argent de l'Etat et l'ont investi à l'étranger». À l'adresse du patron de l'hôtel AZ Grand Oran, il dira: «Votre travail doit être un exemple pour les autres. Il faut que les gens sachent qu'une personne avec son argent peut fructifier son capital dans son pays et devenir riche tout en étant intègre avec les gens et avec son pays.».
Le message est on ne peut plus clair, à savoir que le tort n'est pas dans la richesse, mais dans les moyens utilisés pour y parvenir. Un capital propre, ça existe et ça peut se fructifier en toute légalité en Algérie.
Le rôle des investisseurs consiste à se conformer aux règlemens qui régissent l'économie. Ceux-là sont évidentes et il n'est pas besoin d'être un génie pour faire la distinction entre les affaires et les délits économiques.
Les lignes rouges sont clairement identifiables. Mais à condition que les opérateurs économiques partent tous avec les mêmes chances. L'Etat est tenu de garantir l'égalité des traitement entre tous les opérateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.