L'Algérie pays à fortes potentialités    Les attentes prononcées des professionnels    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    La nouvelle stratégie    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les incendies de retour    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Inondations au Soudan: l'Algérie présente ses condoléances    Ligue 1/CS Constantine: Madoui restera l'entraîneur de l'équipe    Soudan: au moins 52 morts dans des inondations    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Une association sahraouie condamne les violations de l'occupant marocain contre la famille du militant Ghali Bouhela    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie s'incline face à l'Arabie saoudite (2-1)    Journée nationale de la poésie: riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Maroc: plus de 60% des jeunes diplômés universitaires sont au chômage    Egypte: 41 morts dans l'incendie d'une église au Caire    Secousse tellurique de magnitude 2,5 degrés dans la wilaya de Tipaza    Onze foyers d'incendies enregistrés ce dimanche à travers six wilayas    Festival de musique et chant Chaouis de Khenchela: la 10è édition en août    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): "Excellente organisation ", estiment les participants    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Lancement d'une campagne nationale de sensibilisation à la bonne utilisation du GPLc    AS Rome : Mourinho se félicite du mercato    Régénération verte    Plusieurs wilayas concernées: Températures caniculaires et mises en garde    Pr Mahyaoui - Covid-19: l'épidémie n'est pas encore terminée    L'inversion des rôles et l'Etat    Après deux ans de suspension: Le Salon international du tourisme de retour    Hors jeu semi-automatique: Un nouveau test avant le Mondial 2022    Port d'Oran: 4.250 portables saisis    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



N'en déplaise aux révisionnistes!
Le 5 Juillet entre la nuit coloniale et les bienfaits de l'indépendance
Publié dans L'Expression le 04 - 07 - 2022


Le 5 Juillet est une date pleine de sens et de prolongements historiques porteurs de périodes heureuses et d'autres malheureuses. C'est tout le dilemme d'une histoire algérienne et son destin partagés entre l'époque coloniale et celui de l'indépendance. La période coloniale est faite de domination et d'expropriation jusqu'à la dépossession totale des Algériens. Les historiens français témoignent par leurs recherches historiques en notant que «Les morts algériens de l'implacable conquête de l'Algérie ont été évalués entre 250 000 et 400 000, voire plus». Il s'agit là uniquement d'un bilan provisoire relatant les dégâts de la conquête et son cortège de massacres et d'enfumades et autres crimes coloniaux. La grande famine de 1868 était pour beaucoup dans cette opération d'épuration du peuple algérien à l'amérindienne. Les mêmes historiens notent «il y eut disparition peut-être bien d'un quart à un tiers de la population algérienne de 1830 à 1870», un chiffre qui donne le tournis. Le tableau de la colonisation est «garni» de crimes et d'actes barbares. La dépossession avait atteint un stade qui frise l'invraisemblable. Des statistiques officielles parlent de «2,9 millions d'ha sur 9 millions de terres cultivables» ont été l'objet de dépossession extrême par l'administration coloniale. Le volet inhérent à l'éducation et de l'enseignement montre clairement que l'«oeuvre» française faisait plus dans la propagation de l'ignorance et de l'obscurantisme que dans la diffusion de ses «lumières» tant exaltées. Les archives officielles françaises font état de «5% de la population était scolarisée dans les écoles françaises en 1914, moins de 15% en 1954». C'est dire que le fossé est énorme quant à la pseudo litote mensongère que faisait circuler le cercle des ultras et les nostalgiques de la période coloniale à propos de l' «oeuvre civilisatrice», de la France. Le peuple algérien était l'objet des pires formes de ségrégation raciale et de discrimination. Le Code de l'Indigénat en est l'expression nue et macabre de ce racisme primaire. Les crimes de la France coloniale sont légion et innombrables contre le peuple algérien. Cela montre d'une manière criarde le fossé qui existe entre la condition coloniale et celle qui a marqué la période de l'indépendance jusqu'à nos jours. L'Algérie a fait de l'éducation et l'enseignement un levier irréversible pour l'ensemble de ses enfants, idem pour la santé et la protection sociale et les campagnes de la vaccination. Les maladies de la «honte» ont été éradiquées dès la première décennie du recouvrement de la souveraineté nationale. Le développement humain est une valeur concrète dont toutes les instances internationales et régionales attestent que l'Algérie a fait des grands pas au point où elle est classée aujourd'hui la première en Afrique et dans le Monde arabe en termes d'indice de développement humain. Le 5 Juillet est conjugué par l'effort d'effacer les traces de la présence coloniale inhumaine et source de maladies, famines et d'ignorance. La différence est de taille entre la période coloniale et celle qui a inauguré l'étape de l'indépendance de l'Algérie. N'en déplaise aux révisionnistes et les négationnistes, l'Algérie est considérée comme une puissance régionale et une force de paix dont la voix est respectée dans le concert des nations.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.