Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    Démarrage timide dans la capitale    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    Le président Tebboune présente ses condoléances    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zefizef «corrige» Lekjaâ
Intégration du Sahara occidental à la CAF
Publié dans L'Expression le 13 - 08 - 2022

Jadis, si les «politiques» intervenaient dans le football c'était d'une manière «indirecte» pour éviter des conflits pouvant sortir du cadre purement «sportif». Aujourd'hui, certaines parties n'hésitent plus, à faire des «infractions» aux règlements aussi bien sportifs que «politiques», pour arriver à satisfaire des fins personnelles et surtout d'une manière véritablement illégale, avec la complicité de certaines autres parties très faibles.
Et le meilleur exemple est celui des responsables marocains, qui ont saisi l'occasion de l'organisation de l'assemblée générale de la Confédération africaine de football (CAF) à Rabat, avant l'élection de Patrice Motsepe, en qualité de président de la CAF. Le président de la Fédération marocaine de football Faouzi Lekjaâ, qui est en même temps ministre des Finances de son pays, et donc très puissant sur ce cas d'autant que son roi lui avait même donné carte blanche pour puiser «tout l'argent qu'il veut des comptes du Royaume, si c'est pour contre tout ce qui est algérien». Et ce, en mêlant parfaitement le football à la politique. Ainsi, lors de cette AG de la CAF à Rabat, le président de la Fédération marocaine de football avait proposé l'amendement de l'article 4 des statuts de la CAF définissant les conditions d'adhésion des nouveaux membres. Et cette proposition visait particulièrement la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Cet amendement a été voté à l'unanimité et bien évidement sans la voix de l'Algérie qui, de tout temps, insiste sur l'application pure et simple de toutes les décisions du Conseil de l'ONU en matière «politique». Il faut bien préciser que les résolutions de l'ONU reconnaissent parfaitement la RASD et son territoire autonome.
Et justement, saisissant l'occasion lors des travaux de la 44e assemblée générale de la Confédération africaine de football (CAF), au Centre international des congrès d'Arusha en Tanzanie, le nouveau président de la Fédération algérienne de football, Djahid Zefizef, a demandé «l'intégration de la RASD» au sein de la CAF. Ayant sollicité la parole lors de cette AG, le président Zefizef en a profité pour rappeler que la Fédération algérienne de football n'accepte de valider que partiellement le document avant de présenter un long plaidoyer pour le respect des statuts de la CAF et de la FIFA ainsi que de la Charte de l'ONU et de l'Union africaine. Zefizef a déclaré, notamment qu' «il s'agit de rappeler la position de la Fédération algérienne de football en faveur des valeurs de notre sport, le football, comme vecteur de rassemblement et de renforcement des liens d'amitié et de solidarité entre les peuples du contient africain». Zefizef a tenu à ajouter que «Nous avons le devoir d'attirer votre aimable attention sur l'impact négatif, voire dangereux que prévoit le projet d'amendement de l'article 4 des statuts de la CAF consigné dans le procès-verbal de l'assemblée générale. En effet, le caractère éminemment et exclusivement politique de l'amendement de l'alinéa 1 de l'article 4 porte sérieusement atteinte à l'image de marque de la CAF et le risque d'entacher sa crédibilité auprès de la FIFA qui tout comme la CAF d'ailleurs, voir l'article 2 alinéa L bannit toute interférence politique dans la gestion des instances footballistiques, de surcroît cet amendement qui n'a d'autre objectif que de priver un pays membre fondateur de l'Union africaine de son droit naturel et légitime de rejoindre la grande famille du football continental constitue une flagrante violation des statuts même de la CAF qui stipulent de manière un peu plus explicite que cette dernière a pour but de promouvoir la promotion du football sans aucune discrimination d'un pays pour des raisons autres que politiques», a bien précisé le président de la FAF. Zefizef a ajouté que «La modification de cet article est également contraire à l'article 2 alinéa Iii qui engage cette dernière (La CAF, ndlr) à soutenir les actions de l'Union africaine dont l'acte constitutif défend la souveraineté et l'intégrité territoriales et l'indépendance des Etats membres (voir l'article 3 alinéa B). Zefizef a invité les membres de l'AG de la CAF «de préserver la crédibilité de notre instance et garantir la conformité des statuts avec les règles de la FIFA mais également ceux de l'Union africaine et des Nations unies. Nous sollicitons, l'adhésion des honorables membres de l'assemblée générale pour que cette anomalie soit corrigée et annulée ainsi que l'amendement de l'article en question par la suppression de la phrase indiquée dans l'article», a demandé Djahid Zefizef.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.