Le Président Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    Grande Bretagne: la défense de WSCUK affirme l'illégalité de l'accord d'association Royaume-Uni/Maroc    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    L'APN achève jeudi le débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement    Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'OMT en vue d'ériger l'ESHRA en "pôle" de formation    Algérie-Unesco: Belaabed participe à un débat de "haut niveau" sur l'avenir et les mutations de l'éducation    Belmahdi reçoit une délégation du groupe parlementaire d'amitié Arabie saoudite-Algérie    "NO LOGO", un projet itinérant de promotion culturelle, présenté à Alger    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    Attribuées à des investisseurs depuis plusieurs années: Plus de 70 assiettes foncières industrielles inexploitées recensées    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    In memoriam Octobre 88    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Embrouille    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Paix au Mali : le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie en tant que chef de file de la médiation internationale    Fin imminente des travaux    Washington ne mettra jamais Alger dans son viseur    Le droit du peuple sahraoui réaffirmé    Les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges    De l'énergie entre Alger et Berlin    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Goudjil instruit la délégation parlementaire    L'état des lieux    Le projet prend forme    Alerte à l'instabilité!    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Le Président Tebboune félicite les enseignants à l'occasion de leur Journée internationale    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La recherche scientifique est la seule voie
Développement des semences
Publié dans L'Expression le 18 - 08 - 2022

Sous une dynamique nouvelle, insufflée par le lancement récemment de la Banque nationale des semences, le secteur de l'agriculture se penche sur le volet scientifique de cette nouvelle orientation.
Essentiellement axée sur le développement de solutions durables pour assurer la sécurité alimentaire, l'association du département de la recherche scientifique s'avère un atout incontournable. La valorisation des capacités algériennes à se libérer de la dépendance à l'importation, en matière de production agricole, demeure étroitement liée à la synergie qui devrait s'établir entre les secteurs concernés. C'est dans cette optique que le chef du département du développement durable à l'Office national professionnel des céréales, Noureddine Omrani, a révélé que «8 accords ont été signés dans le secteur agricole avec des instituts et des laboratoires universitaires pour développer des semences pour une utilisation future de manière scientifique et réfléchie dans l'amélioration de la production agricole».Une avancée qui annonce le début d'une ère nouvelle en matière de stratégie de développement économique. Le recours à la recherche pour mettre en place les mécanismes nécessaires pour un rendement optimal de cette association, acte d'un changement notable dans la vision économique globale de l'Etat. Cette dernière vise à doter le secteur de moyens qui lui permettent de concrétiser les objectifs et relever le défi de se mettre au diapason des changements internationaux. À ce titre, le développement d'un patrimoine génétique agricole, et son enrichissement, se profilent comme les axes centraux de cette orientation. Ils contribueront à conférer au secteur la possibilité de passer au rang de l'autosuffisance. Condition incontournable pour la sécurité alimentaire. Dans ce sillage, Omrani n'a pas manqué lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale de préciser que «les accords conclus s'inscrivent dans le cadre du programme établi par le gouvernement pour coopérer avec les universités, qui vise à renforcer la capacité nationale pour la production de semences et à restaurer certaines variétés anciennes». Il faut dire que cette dynamique autour des la production locale de semences, reflète les effets d'un travail de prospection et d'évaluation considérable. L'établissement d'un état des lieux et d'un inventaire exhaustif des moyens existants, ont servi à définir les actions, et à adopter les politiques adéquates pour l'émergence de cette nouvelle approche. Il est clair cependant, que les changements enregistrés, ces deux dernières années, en matière de renouvellement des institutions a concouru à consolider les directions économiques retenues par l'Etat. L'aboutissement à la concrétisation de telles réformes acte d'une façon claire de la détermination des pouvoirs publics, à opérer un virage important dans le développement des secteurs stratégiques. L'interdépendance avérée entre les différents domaines d'activités impose une jonction des efforts et une mobilisation sans faille. Le poids des dysfonctionnements et des retards de réalisation, n'est plus supportable pour l'économie nationale. L'impératif d'atteindre les premiers objectifs de la relance repose sur le lancement simultané de plusieurs fronts économiques. À ce titre, celui de l'agriculture se trouve au centre des réformes engagées. Pour le chef du département du développement durable à l'Office national professionnel des céréales, «Aujourd'hui, l'Algérie cherche à assurer sa sécurité alimentaire et à couvrir ses besoins nationaux, notamment ceux liés aux céréales et légumineuses, à travers l'implication de tous les acteurs du domaine agricole.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.