Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Sénat et les «inconnus au bataillon»
BOUIRA
Publié dans L'Expression le 13 - 12 - 2006

Les élections sénatoriales semblent se compliquer davantage pour les partis du FLN, du RND et du FNA, qui étaient jusqu'à la semaine écoulée les seuls à avoir exprimé leur intention de participer au renouvellement partiel du Sénat en rendant publics les noms de leurs candidats.
L'entrée en lice de deux autres candidats indépendants élus aux APC de M'Chedellah et Ath Mansour, vient remettre en question tous les calculs politiciens établis jusqu'ici par les différents participants aux joutes du 28 décembre prochain. Cette nouvelle donne vient, en effet, imposer une autre distribution des voix à exprimer le jour du vote. A Bouira, le nombre d'élus, toutes instances confondues est de l'ordre de 422 dont 114 issus du FLN et 110 du RND.
Cela dit, il reste à savoir pour quelle formation politique ou pour quel candidat pencheront les voix qui restent à exprimer. Surtout que les élections primaires, organisées récemment à Bouira par les partis les plus influents du pays, à savoir le FLN et le RND, ont laissé une impression de déjà vu, tant les choses se sont déroulées comme sur des roulettes et sans incidents de taille. Le vote chez les «Flnistes», a eu tout de même une petite particularité car certaines réactions émanant de quelques participants, ont laissé entrevoir des lueurs de démocratie et de liberté d'opinion. Néanmoins, l'ambiance qui avait régné au cours de cette assemblée élective, ne peut aucun cas tromper des certitudes qui se sont avérées justes à la fin de l'opération de vote. En effet, les résultats ont confirmé, sans ambages, que des consignes ont été données pour aboutir à ces résultats qui étaient attendus d'ailleurs, par les plus avisés du parti. Autrement dit, la hiérarchie avait choisi son joker et a donné ensuite des consignes pour ne pas dire des instructions aux élus pour désigner «démocratiquement» le candidat du parti au Sénat. Cette thèse explique en grande partie la majorité des voix (60 sur 114) qu'avait réussi à récolter l'élu FLN au Sénat, en l'occurrence Bouguerra Abdelkader, qui est passé comme une lettre à la poste en creusant un grand fossé entre lui et son poursuivant immédiat qui, lui, n'a pu avoir que 13 voix, les résultats auxquels avait abouti l'opération n'était en fait que la concrétisation de ce qui se tramait dans les coulisses où tout se fait au gré des décisions prises plus haut.
Le même scénario, à quelques différences près, s'est également produit la semaine dernière chez le Rassemblement national démocratique lors de l'élection de son candidat au Sénat. L'assemblée générale a voté pour le maire de la localité de Dirah, située dans le sud de la wilaya, un candidat néanmoins «inconnu au bataillon», ont tenu à souligner quelques élus rencontrés après le vote.
Cela dénote effectivement qu'il y a malaise à l'intérieur des partis mastodontes et nul ne peut affirmer que le jour du vote il n'y aura pas de surprise. En somme, les défections chez l'un comme chez l'autre de ces deux partis, les plus en vue, risquent de faire émerger un candidat inattendu et qui sera lui aussi «inconnu au bataillon».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.