Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les producteurs menacent d'arrêter leur activité
PENURIE DE LAIT EN SACHET
Publié dans L'Expression le 16 - 12 - 2007


Pas de tartines beurrées. Pas de plats à la crème. Aujourd'hui, il n'y aura pas de grands verres de lait sur les tables. Il n'y aura pas de lait en sachet sur les étals. Les producteurs privés de lait sont en grève. La production est arrêtée. La pénurie de lait resurgit de nouveau. Les producteurs de lait en sachet ont décidé, encore une fois, d'arrêter leur activité. Ça tourne vraiment au vinaigre. Le sachet de lait fait encore parler de lui. Considéré par les pouvoirs publics comme sujet clos, «la crise» du lait refait surface. Les producteurs de ce produit haussent le ton. Ils menacent, carrément, de fermer boutique. Dans un communiqué transmis à la rédaction de L'Expression, la Cipa affirme que «les producteurs laitiers, à leur corps défendant, déclarent unanimement leur incapacité à poursuivre cette noble mission». Cette décision a été prise hier à l'issue de la «réunion extraordinaire d'urgence» des délégués régionaux de la filière lait de la Cipa. La Confédération des industries et producteurs algériens justifie cette décision par la situation financière qu'elle qualifie d'asphyxiante, vu l'épuisement des ressources financières personnelles. «Asphyxiés financièrement par le poids de leurs dettes tant bancaires que commerciales, décrédibilisés auprès de leurs fournisseurs locaux et étrangers qui perdent patience, angoissés psychologiquement pour l'absence de visibilité (de leur profession) et en situation de rupture imminente de leurs stocks, les producteurs laitiers, a leur corps défendant, déclarent unanimement leur incapacité à poursuivre cette noble mission», note le même communiqué. Les rédacteurs ont souligné, également, l'insuffisance du niveau de la subvention (la moitié du différentiel), le retard dans son règlement (4 mois), l'illisibilité dans sa transition avec I'Onfl et l'absence de communication avec certaines administrations. A en croire le même communiqué, les producteurs ne peuvent continuer à assumer une telle situation. La polémique émaillant la production et la transformation du lait ne s'estompera pas de sitôt. Dernièrement, le président de la Cipa a annoncé que les producteurs et industriels de lait n'ont pas encore perçu les subventions couvrant les mois de septembre et octobre derniers. Selon lui, le ministère du Commerce n'a pas tenu sa promesse. Afin de trouver une solution à cette crise du lait, le ministère du Commerce a décidé d'accorder une subvention de 15DA par litre de lait aux producteurs. Une subvention «rejetée» par les producteurs qui l'estiment insuffisante. D'autant plus que les prix de la poudre de lait sur les marchés internationaux ne cessent d'augmenter.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.