Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le ministre de la santé répond personnellement à des appels sur le numéro vert 3030    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Coronavirus: Aucune personne ayant approché le ressortissant italien ne présenterait des signes inquiétants    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune se rend à la Mosquée du Prophète à Médine    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Rassemblement de protestation des Patriotes    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    10 ans de prison requis contre Kamel Chikhi    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Les explications du ministère de la Santé: Le coronavirus arrive en Algérie    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal étanche la soif des Bécharis
LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU AU SUD
Publié dans L'Expression le 03 - 03 - 2008

Hormis le chef-lieu où se concentrent plus de 60% de la population, on peut dire que Béchar «souffre» du manque d'eau.
Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, s'est enquis, hier, à Béchar de l'état d'avancement de plusieurs projets dont certains réalisés et d'autres en voie d'achèvement.
A Béchar, où la «maigre» pluviométrie ne dépasse pas 100mm, le ministre a insisté sur la nécessité d'une nouvelle stratégie permettant de revoir la distribution de l'eau potable qui, faut-il le dire, se fait rare dans certaines localités déshéritées. Hormis le chef-lieu où se concentrent plus de 60% de la population, on peut dire que Béchar «souffre» substantiellement du manque d'eau, généré naturellement par la baisse de la pluviométrie. A cet effet, le ministre avoue que la plage horaire de distribution de l'eau à travers toute la wilaya sera revue pour atteindre 12 heures par jour, surtout si l'on sait que certaines localités, à l'image de Kenadsa, ne reçoivent de l'eau qu'un jour sur trois. «Il faut qu'il y ait une justice dans la distribution», a martelé M.Sellal. Pourtant, selon les déclarations des responsables locaux, Béchar serait raccordée au réseau de l'AEP à près de 76%. Au-delà des assurances fournies, il faut toutefois avouer que ce taux ne traduit pas, juge-t-on, le vécu des citoyens de Béchar où les jerricans sont toujours de mise.
S'agissant des infrastructures hydrauliques, le wali indique, de son côté, qu'une enveloppe de 300 milliards de centimes est injectée au profit du secteur des ressources en eau. Au regard de la sécheresse cyclique qui frappe cette wilaya du sud-ouest du pays, le ministre recommande la réutilisation des eaux usées traitées pour l'irrigation agricole. Il convient de souligner également que Béchar ne dispose que d'un seul barrage, Djorf Torba, construit en 1966 et mis en service trois après. Ce barrage dont la capacité de retenue est de 365 millions de mètres cubes, est doté récemment de quatre pompes au niveau de la station flottante. La rénovation de l'ancienne conduite «détériorée», permettra de ce fait d'alimenter de manière «rationnelle» les villes de Béchar et de Kenadsa. Outre l'AEP, ce barrage servira aussi l'irrigation d'un périmètre agricole avec un apport estimé à 67 hectomètres cubes. Cependant, il faut reconnaître que Béchar, au même titre d'ailleurs que d'autres wilayas du Sud, est confrontée au problème de l'évapotranspiration d'une grande quantité des plans d'eau. A Béchar, le barrage de Djorf Torba perd, apprend-on, plus de la moitié de son volume en raison de l'évaporation. Contrairement aux barrages inféro-flux (souterrains), ceux superficiels voient s'évaporer, sous l'effet de la température élevée, une partie de leurs réserves en eau. La visite du ministre des Ressources en eau a été aussi consacrée à l'assainissement dans une wilaya qui, jusque-là, peine à canaliser ses «égouts».
Pour cela, il a été décidé qu'un bureau d'études français se chargera de concevoir une étude pour collecter les rejets d'eaux usées et en finir, de ce fait, avec ce casse-tête à effets «menaçants» sur l'environnement.
En ce qui concerne les eaux pluviales, le ministre a eu à inspecter les travaux de drainage et de «rééquilibrage» du cours de oued Béchar. Les crues de cette rivière longue de 17km ont, rappelons-le, inondé les riverains en causant d'énormes dégâts matériels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.