Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Simple accident ou acte de sabotage?
INCENDIE À MITTAL ARCELOR EL HADJAR
Publié dans L'Expression le 16 - 11 - 2008

Une forte explosion a secoué dans la nuit du mercredi à jeudi, à 20h 30, le compresseur 03 à l'aciérie à oxygène numéro2 ACO2 du groupe sidérurgique d'Arcelor Mittal d'El Hadjar, apprend-on auprès de la Protection civile de Annaba qui, alertée, a dépêché un renfort sur les lieux du sinistre. Il a fallu une armada de matériel, composée d'une dizaine de camions d'incendie et plusieurs centaines de sapeurs-pompiers pour maîtriser l'incendie à 21h15. On déplore une victime ayant subi des brûlures au 3e degré au niveau des jambes et des bras.
Selon une source interne, l'accumulation de gaz sous une croûte de métal liquide serait à l'origine de l'explosion ayant occasionné d'importants dégâts matériels au niveau de l'aciérie ACO2.
Pour rappel, cette même aciérie a connu le 2 janvier dernier, une explosion similaire, qui avait provoqué un incendie, causant d'importants dégâts avec un agent gravement blessé. Suite à quoi, des mesures auraient été prises par la direction de l'entreprise, comme l'avait indiqué le directeur général, M.Bousquet: «Une fois les causes de l'incendie analysées, nous avons pris une série de mesures. Les renseignements que nous avons tirés de cet incendie vont aussi profiter à l'autre aciérie N° 01ACO1 pour nous prémunir à l'avenir d'incidents semblables et perfectionner le fonctionnement des installations.»
Sans accuser Arcelor Mittal, détenteur de 70% du complexe sidérurgique, comment est -il possible qu'une deuxième et semblable explosion survienne dans la même aciérie? «La foudre ne tombe jamais dans le même endroit», dit-on. Serions-nous devant un acte de sabotage? Si tel est le cas, à qui profite le sabotage de l'entreprise?
Il convient de noter que le complexe sidérurgique Arcelor Mittal subit de plein fouet la crise financière mondiale au point de décider de réduire de 35% sa capacité de production. Cet état de fait risque de pousser les responsables à recourir à une compression du personnel après ce deuxième incendie. Certes, «aucun poste de travail ne sera supprimé au complexe sidérurgique Arcelor Mittal Algérie», a déclaré à la presse Guedra Mohamed, directeur des ressources humaines de l'entreprise. Mais depuis, la donne a changé.
En effet, l'incendie de mercredi a touché l'une des plus importantes unités de l'entreprise. Aussi, les observateurs s'interrogent, d'ores et déjà, sur les capacités du géant indien à remonter la pente, d'une part, et si le spectre du chômage ne pointe pas à l'horizon pour les 8000 travailleurs du complexe, d'autre part. Face à cette multitude de difficultés, l'heure est-elle au dépôt de bilan?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.