Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    L'ambassade de France s'explique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    La victoire ou l'élimination    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La mafia du foncier dénoncée    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie est prête à coopérer
APRÈS LA SERIE D'ATTENTATS CONTRE LES USA
Publié dans L'Expression le 17 - 09 - 2001

En prévision d'une attaque massive et coordonnée contre le pays susceptible d'avoir orchestré les attaques sur son sol, les Etats-Unis ont engagé des discussions avec les dirigeants arabes, notamment avec les pays qui ont été victimes de la violence terroriste et islamiste.
C'est le cas notamment de l'Algérie et de l'Egypte et à un degré moindre le Maroc et la Tunisie.
Les discussions entre le secrétaire d'Etat américain Colin Powell avec les dirigeants des pays arabes ont porté surtout sur un éventuel soutien dans le cas d'une attaque contre l'Afghanistan, principal pays suspecté dans la tragédie américaine.
Le scénario d'une participation arabe à une force internationale, à l'image de la guerre du Golfe, se précise.
Reste à connaître le pays qui aura le courage et la force politiques d'affronter la contestation populaire, sensible à tout ce qui touche à l'islam et d'adhérer à une entreprise aussi risquée politiquement que militairement. Encore faudrait-il que les Etats-Unis le demandent?
L'Algérie, d'ailleurs, a, à maintes reprises, alerté Washington du danger terroriste et de la présence sur son sol de personnes qui ont toujours approuvé ou revendiqué les attaques terroristes en Algérie. Même les rapports de leur ancien ambassadeur, David Hume établis sur la situation sécuritaire en Algérie et qui a visité les lieux des massacres à Bentalha et Raïs, n'ont pas réussi à convaincre ses dirigeants de la menace grandissante que peut constituer le terrorisme transnational sur l'Amérique, mais aussi sur le monde.
Lors de sa récente visite aux Etats-Unis, le Président de la République, M.Bouteflika, a soulevé l'hypothèse de l'organisation d'un sommet international de lutte contre le terrorisme. Une idée que partage le président égyptien Hosni Moubarak, qui lors de la guerre du Golfe, avait engagé plus de 5.000 hommes dans la coalition internationale pour attaquer l'Irak.
A l'époque, les Egyptiens et les Syriens étaient envoyés en première ligne du front de la guerre par le général Norman Schwarzkoff, chef des armés de coalition, sous prétexte qu'ils parlaient arabe et pouvaient convaincre les Irakiens de se rendre.
Aujourd'hui, le contexte est très différent et l'Egypte comme l'Algérie et la Syrie se trouvent confrontées à une nouvelle situation.
Une situation qui touche pratiquement tous les pays qui souffrent du terrorisme et dont l'action militaire ne fera qu'attiser davantage la haine des terroristes et prolonger la lutte pour une décennie encore.
L'Algérie, qui soutient toute action visant à éradiquer le terrorisme est prête à coopérer dans le cadre d'échanges d'information et de renseignement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.