Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Lutte contre les feux de forêt : Henni appelle les services des forêts à redoubler de vigilance    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Création de la coordination mondiale des jeunes pour la solidarité avec le Sahara occidental    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Man City - Mahrez : "À Liverpool, je sais qu'ils nous détestent, mais..."    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Karaté-do - Championnat national: La région du Centre se distingue à Tlemcen    Raison politique ou économique ?    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    MC El-Bayadh: Un authentique exploit    Saïd Bouteflika jette un pavé dans la mare    Mbappé : La Liga va déposer plainte    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    L'appel de Chanegriha    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Paroles d'experts    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Combien au premier trimestre 2022?    Youcef Cherfa ausculte son secteur    Le RND affiche son total soutien    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le vrai visage de l'Algérie politique
LES CHIFFRES PARLENT D'EUX-MÊMES
Publié dans L'Expression le 12 - 10 - 2002

La majorité absolue est détenue par le parti de l'abstention.
L'un des enseignements majeurs des élections locales tient dans le fait qu'un Algérien sur deux a boudé les urnes. A peine 50,11% de taux de participation a été enregistré. Ce chiffre n'intègre pas la Kabylie, dont le vote n'a pas dépassé les 5% pour Tizi Ouzou et 9% pour Béjaïa. Cette désaffection de l'électorat traduit un désintérêt de l'opinion de la chose politique et met les partis devant une situation plutôt inconfortable vis-à-vis d'une société qui ne leur accorde que très peu de crédit. Se pose donc en Algérie un réel problème de gestion de la vie publique. A travers cette sanction populaire, dont seul le FLN s'en sort quelque peu indemne du fait d'une certaine confiance acquise auprès de nombreux électeurs, la classe politique nationale est réduite à ne représenter qu'une minorité d'Algériens.
Pour aussi significatif qu'il puisse être, le taux d'abstention élevé constaté lors de ce scrutin est en réalité une image réelle du désenchantement des citoyens par rapport à la pratique politique dans ce pays. En effet, l'on peut avancer, sans trop de risque de se tromper, que les Algériens ne se sont pas mis à moins voter à l'occasion de la dernière consultation, mais ce sont les pouvoirs publics qui décident enfin à ne pas se voiler la face en gonflant les chiffres relatifs au taux de participation. En effet, depuis l'ère du parti unique, les élections n'ont pas trop intéressé les citoyens. L'ouverture démocratique n'a pas changé grand-chose au comportement électoral des Algériens. Aussi, en annonçant les véritables chiffres, l'administration met le personnel politique devant ses responsabilités et l'invite indirectement à repenser sa stratégie dans le sens d'un rapprochement sérieux de la population.
L'autre enseignement à tirer de ces élections est sans conteste le retour du FLN qui, rajeuni et plus dynamique, est arrivé à s'adjoindre les voix de plusieurs millions d'Algériens, ce qui en soi, l'autorise à se placer en force politique qui compte dans le paysage politique national. L'on notera aussi les scores honorables du RND et du FFS qui, avec respectivement 177 et 65 APC, sont les deuxième et troisième forces du pays, quoi que cette notion demeure encore très relative eu égard au taux d'abstention. Dans le camp islamiste, en revanche, c'est carrément la descente aux enfers pour le MSP avec seulement 19 APC et une présence timide du MRN grâce aux 39 APC décrochées essentiellement à l'est du pays.
En fin, est-il important de souligner que la majorité absolue est, elle, détenue par le parti de l'abstention qui, au regard de la situation que traverse le pays, n'est pas une catastrophe à en croire de nombreux observateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.