La marche de Béjaïa violemment réprimée    Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou aura son téléphérique
L'étude de faisabilité présentée devant l'exécutif
Publié dans Liberté le 03 - 03 - 2009

Après Alger, Constantine, Oran et Annaba, c'est au tour de Tizi Ouzou de bénéficier bientôt d'un téléphérique, l'étude de faisabilité technique d'un téléphérique à usage urbain dans l'agglomération de Tizi Ouzou a été présentée hier devant l'exécutif de la wilaya par le bureau d'étude Belge auquel elle a été confiée il y a
quelques mois.
Les études effectuées par ce bureau d'étude belge, Transurb-Technirail, qui a, est-il de le souligner, participé à l'étude de faisabilité du tunnel sous la manche puis à l'étude de l'électrification des voies ferrées reliant Alger à aux villes limitrophes, a proposé quatre variantes de tracés pour le futur téléphérique de Tizi Ouzou. Quatre variantes de tracés parmi lesquelles celle reliant Kef Nâadja à Redjaouna via quatre stations intermédiaires, à savoir la Nouvelle ville, la place du stade du 1er novembre, les environs de la cité administrative puis de l'hôpital Sidi Beloua, semble être celui qui répond le mieux aux objectifs fixés par les autorités locales, selon les explications du secrétaire général de la wilaya.
Le tracé en question prend en compte les principaux points d'affluence alors que les trois autres sont amputés, chacun, d'une ou deux stations. Il est à souligner, toutefois, que le choix en question n'est toujours pas définitif puisque, est-il souligné dans l'étude en question, il dépend " des possibilités de maîtrise foncière et des coûts de réalisation ". Ainsi, ce qui a été présenté par le bureau d'étude n'est qu'une esquisse encore au stade d'enrichissement.
Quant au début des travaux de réalisation et de mise en service, aucun délai n'a été avancé. Mais pour que ce projet, considéré comme ayant une grande importance dans une ville comme Tizi Ouzou où la circulation automobile est devenue depuis des années déjà un véritable calvaire, soit achevé dans de meilleurs délais, le wali de Tizi Ouzou, Hocine Mazouz, a procédé à l'installation d'un comité d'assistance du bureau d'étude dans lequel la plupart des directions techniques sont représentées. Ce comité a pour mission, a expliqué le wali, de lever toutes les contraintes qui peuvent retarder l'avancement de la réalisation de cette liaison téléportée entre Kef Nâaja et Redjaouna. Sur sa lancée, le premier magistrat de la wilaya a exhorté tous les responsables concernés à s'impliquer davantage aux côtés du directeur des transports de la wilaya afin de ne pas retomber, dira t-il, dans les erreurs du passé qui ont fait que certains projets ont connus des retards énormes et parfois même des arrêts définitifs.
Il est à souligner aussi qu'en plus du tracé qui n'est pas encore fixé définitivement, le choix du type d'appareil à utiliser aussi n'a pas fait l'objet d'un choix fixe. Entre la télécabine débrayable, le téléphérique ou autre appareil le choix semble délicat. Sur ce point justement un épineux problème semble déjà posé. Le bureau d'étude a expliqué que ce projet sera réalisé sur deux parties qui sont des points de vu topographie, climat, et aussi densité du trafic, très différentes et nécessitant donc le recours à deux type de cabines différentes. Ce qui laisse entendre que l'usager de la liaison téléportée de Kef Nâaja jusqu'à Redjaouna doit inévitablement changer de cabine au milieu du chemin. Une proposition qui n'était visiblement pas de nature à plaire aux responsables de la wilaya qui juge ce changement de cabine peu commode.
A cette contrainte s'ajoutent encore plusieurs autres problèmes qui renseignent suffisamment sur ce que peuvent être les délais de réalisation de ce projet de transport.
Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.