Lancement d'une application permettant aux retraités de connaître le jour de virement de leurs pensions    Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    L'infrangible lien...    Le NAHD saisit le TAS    L'énigme Bouchouareb    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    Les guichets itinérants rétablis    Les habitants soulagés    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'origine africaine des primates anthropoïdes remise en question
APRÈS DES FOUILLES SUR UN SITE ALGERIEN
Publié dans Liberté le 07 - 01 - 2010

la récente découverte franco-algérienne rajeunit de plus de 15 millions d'années la première véritable apparition des primates anthropoïdes sur le continent africain.
MM. Adaci et Bensalah, paléontologues attachés à l'université Aboubakr-Belkaïd de Tlemcen, ont participé dernièrement à des travaux de fouilles avec une équipe de chercheurs français de l'Institut des sciences de l'évolution (université de Montpellier/CNRS) et des paléontologues algériens des universités d'Oran et de Jijel. Au cours de ces fouilles, ils ont découvert des restes crâniens et dentaires de deux espèces de primates fossiles sur un site de fouilles algérien. Leur publication, en ligne sur le site de la revue Proceedings of the Royal Society B (Biological Sciences) le 9 septembre 2009, relance le débat sur l'origine africaine des anthropoïdes, auxquels l'homme et les grands singes appartiennent.
Leurs travaux de recherches indiquent à cet effet que “l'origine africaine des primates anthropoïdes est remise en question. Ils révèlent que le petit primate “Algeripithecus” âgé de 50 millions d'années, jusque-là considéré comme le plus ancien des anthropoïdes africains, appartient en fait à un autre groupe : celui des “lémuriformes”. En 1992, le petit primate fossile “Algeripithecus” a été découvert dans le Sahara algérien. Vieux de 50 millions d'années, pesant à peine 75g et connu des paléontologues grâce à des restes de deux molaires, ce primate était considéré comme le plus ancien anthropoïde du continent africain. Ainsi, la mise au jour d'“Algeripithecus” a fortement contribué au fondement de l'hypothèse selon laquelle l'Afrique serait le berceau des primates anthropoïdes, groupe auquel l'homme et les grands singes appartiennent. Un autre primate est connu depuis plus longtemps : “Azibius”. Il est l'un des plus anciens représentants africains des “lémuriformes”, un autre groupe de primates, représenté aujourd'hui par les lémuriens de Madagascar, les “galagos” d'Afrique centrale et les “loris” d'Asie du Sud.” Sur le site Glib Zegdou au nord-ouest de l'Algérie, une équipe française de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier, en collaboration avec des chercheurs algériens, ont exhumé du matériel crânien et dentaire d'“Algeripithecus” et “Azibius”. Ils ont trouvé par exemple des mandibules presque complètes. “Ces restes ont dévoilé un certain nombre de caractéristiques typiques du groupe des “lémuriformes”, notamment une adaptation à la vie nocturne et la présence suggérée d'un “peigne dentaire” à l'avant de la mâchoire inférieure.”
Les paléontologues en ont conclu qu'“Algeripithecus”, tout comme son proche parent d'“Azibius”, appartenait non pas à la famille des primates anthropoïdes, mais qu'il était très probablement l'un des plus anciens représentants en Afrique des “lémuriformes”.
La publication met également en évidence le fait qu'“en Egypte, plus d'une dizaine de primates anthropoïdes fossiles datant de 30 à 38 millions d'années est connue depuis longtemps”. Ainsi est-il souligné, “la récente découverte franco-algérienne rajeunit de plus de 15 millions d'années la première véritable apparition des primates anthropoïdes sur le continent africain. Avec de lourdes conséquences sur l'histoire évolutive des primates anthropoïdes en Afrique, ce constat renforce d'autant plus l'hypothèse alternative de l'origine asiatique des anthropoïdes.
Par ailleurs, ces recherches paléontologiques dévoilent une diversité insoupçonnée et une très grande ancienneté des premiers lémuriformes en Afrique”.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.