L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise syrienne
Le conflit déborde chez le voisin libanais
Publié dans Liberté le 04 - 06 - 2012

La révolte en Syrie exacerbe de plus en plus les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans d'Al-Assad. Dix personnes ont été tuées et 31 autres blessées par des échanges de tirs qui ont éclaté en début de semaine entre partisans et opposants au régime syrien à Tripoli, la principale ville du nord du Liban. Ce bilan est le plus lourd enregistré en une seule journée après plusieurs semaines de violences dans cette ville portuaire, qui illustrent le risque de contagion du conflit syrien dans la région. Le Premier ministre Najib Mikati, plutôt proche du Hezbollah, le parti chiite libanais normalement pro-syrien mais auquel son charismatique leader Nasrallah a imprégné de la modération s'agissant de la crise syrienne, s'est rendu sur place pour annoncer que “l'armée libanaise et les forces de l'ordre doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux affrontements dans la ville de Tripoli, cela sans réserves”. Les pros et anti-Bachar ont échangé des tirs de mitrailleuses et de grenades RPG. L'armée libanaise, très présente dans la région, s'est interposée avec des véhicules blindés mais des fusillades sporadiques se poursuivent par intermittence, plusieurs familles ont fui leur domicile notamment dans le quartier de Bab el-Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime syrien de Bachar Al-Assad, et celui qui le jouxte de Jabal Mohsen, plutôt alaouite et sympathisant de ce régime. Tripoli a déjà été secouée à la mi-mai par une semaine de heurts entre pro et anti-Assad, qui avaient fait 10 morts. L'armée est intervenue le 15 mai pour séparer les protagonistes, prenant position dans la rue de Syrie qui sépare les deux quartiers, avant de se déployer à l'intérieur des quartiers. Tripoli est pour ainsi dire la capitale du Hezbollah. Après les premières violences à Tripoli mi-mai, les incidents se sont étendus à Beyrouth, où deux personnes ont été tuées le 21 mai, après la mort d'un dignitaire sunnite hostile au régime syrien tué par l'armée. Pour autant, les autorités libanaises évitent de prendre position dans le conflit syrien.
Les Libanais sont divisés entre anti et prosyriens dont le puissant mouvement chiite du Hezbollah qui domine le gouvernement. Le régime syrien est de plus en plus irrité par le soutien apporté aux rebelles et réfugiés syriens par leurs voisins libanais où plus de 24 000 Syriens se sont réfugiés depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar le 15 mars 2011. Les Libanais sont eux aussi partagés entre l'opposition syrienne, soutenue par les Occidentaux et les régimes arabes du Golfe, farouchement hostile au régime de Damas, et le camp du Hezbollah, appuyé par Damas et Téhéran, qui domine le gouvernement.
D. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.