Du sens du patriotisme en Algérie    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Les suppressions de postes chez Airbus : Une nouvelle «dévastatrice»    ONU: adoption d'une résolution exigeant "une cessation générale des hostilités" pour contrer le Covid19    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    On vous le dit    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Tizi Ouzou : Défaillance dans l'alimentation en électricité    Oran: décès de l'artiste Tahar Refsi    L'hommage de son ancien élève Noureddine Melikchi, expert à la NASA    La mère des batailles    La tablette et les diplômés chômeurs    Après la fermeture des marchés à bestiaux: Plaidoyer pour une vente contrôlée des moutons de l'Aïd    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Chlef: Des souscripteurs AADL en colère    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    La FAF s'est fixé une date butoir    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Vu à Tizi Ouzou    Le coup de gueule du Pr Ryad Mahyaoui    Le pétrole progresse,    De lourdes peines de prison et saisies des biens    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Biskra face au rebond inquiétant des contaminations    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Report de l'AGEx au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





... NOIR ET BLANC ...
Attention aux dérapages !
Publié dans Liberté le 15 - 12 - 2012

Tous les confrères seront d'accord avec moi, nous faisons un métier à risques et personne parmi nous ne peut se prévaloir d'être à l'abri d'une quelconque tuile qui aurait glissé entre les mains du couvreur.
La preuve : un journaliste australien qui tenait une rubrique gastronomique a été condamné il y a quelques années par un tribunal de Sidney a 2000 dollars d'amende pour avoir critiqué un plat de langoustes qu'un restaurant lui avait servi. Il avait estimé qu'il n'était pas à son goût et il l'avait écrit. Assiette de langoustes ou assiette de maquereaux, c'est peut-être du kif-kif au même mais sous ces climats, on ne badine pas avec la réputation de son auberge ni avec ses étoiles. On tient au prestige de ses casseroles comme on tient a la prunelle de ses yeux. Autant par éthique que par déontologie, certaines lignes rouges, quand on exerce ce job, ne doivent jamais être franchies sous peine de marcher en dehors des clous.
Deux journalistes d'une radio privée en Australie curieusement viennent d'en faire l'amère expérience par un canular qui a coûté la vie à une infirmière à Londres. Se faisant passer pour le prince consort et la reine Elisabeth, ils ont réussi a avoir des détails croustillants et très intimes sur la grossesse de Kate, l'épouse de Charles et certainement la prochaine souveraine d'Angleterre. Ulcérée d'avoir été manipulée comme une debutante, l'infirmière Yacinda, d'origine indienne mettra fin à ses jours. Une pénible affaire qui n'a pas fini de faire des vagues dans le royaume.
En France, Dayan un chroniqueur encore plus effronté poussera, lui, le bouchon plus loin mais cette fois en direction de Nadine Morano en campagne electorale, une ministre de l'UMP qui s'était mise à dos toute la classe politique en plus des Arabes et des juifs. Imitant la voix de Maigret, un ténor du Front national, Dayan lui fera dire tout ce qu'il voulait entendre, entre autres qu'elle partageait les valeurs de Marine le Pen. Le lendemain, apres cette bourde, Fillon et tous les caciques de son parti lui tourneront le dos car son arrêt de mort politique était déjà signé.
M M


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.