La hausse des prix alimente l'appétit des investisseurs, optimistes    Baisse drastique des réserves de change et dérapage accéléré de la cotation du dinar    Une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Plus de 100 kg de drogue saisis à Alger et 11 suspects arrêtés    L'Etat œuvre à redonner aux zones rurales un rôle pionnier économiquement    Les meilleures œuvres primées    L'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Le portier algérien Oukidja suspendu pour cinq matches    «Soulagé d'être réhabilité»    Ligue des Champions: le MCA s'impose au Sénégal face au Teungueth FC    Procès en appel de l'auteur présumé de l'assassinat d'Ali Tounsi : Le colonel Chouaib Oultache condamné à la prison à vie    INESG: ouverture des travaux d'une journée d'étude portant sur la guerre del'information    Une responsable sahraouie appelle les organisations féminines à travers le monde à protéger les sahraouies des exactions marocaines    Le FFS éloigne la perspective de sa participation aux prochaines élections    Arsenal : Le successeur de Lacazette déjà trouvé ?    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Qui s'y frotte s'y pique    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Les matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire et la Zambie officialisés    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Les attaques de l'armée sahraouie contre les forces armées marocaines s'intensifient    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Imposante mobilisation à Alger    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Crimes commis à l'étranger: Un projet de loi pour la déchéance de la nationalité    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Les rentiers cachés de la République    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BRUXELLES
Troisième réunion du groupe de soutien au Mali
Publié dans Liberté le 09 - 02 - 2013

La vice-présidente de la Commission européenne Catherine Ashton, qui est aussi la Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a accueilli mardi à Bruxelles une réunion ministérielle du Groupe de Soutien et de Suivi sur la situation au Mali.
Cette troisième rencontre était co-présidée par l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Organisation des Nations Unies.
La délégation malienne , conduite par le ministre des Affaires étrangères Tieman Coulibaly , comprenait également les ministres de l'Administration territoriale Sinko Coulibaly et de l'Action humanitaire Mamadou Sidibé.
Tous les membres du groupe - y compris un nombre important de ministres des Affaires étrangères– se sont félicités de l'avancée des forces armées maliennes, soutenues par la France et les pays de la région, face aux groupes terroristes dans le nord du Mali, et ont souligné l'importance du respect du droit international humanitaire et de la protection des populations civiles. Ils ont également félicité les autorités maliennes de transition pour l'adoption de la « Feuille de route » pour la transition et les ont encouragées à la mettre en oeuvre scrupuleusement et avec détermination. Pour les participants à cette réunion un processus électoral libre et équitable, le retour complet à l'ordre constitutionnel et un dialogue national véritablement inclusif demeurent essentiels pour remédier à l'instabilité au Mali et à la restauration de la sécurité , gage de développement , dans toute la région du Sahel.
Lors de la conférence de presse qui a suivi cette rencontre, la Haute Représentante Catherine Ashton a estimé que "la communauté internationale a pris ses responsabilités et a réagi rapidement pour protéger le peuple malien. La France a été en première ligne; l'Union européenne et ses Etats membres, de même que la CEDEAO, l'Union africaine et leurs membres, travaillent ensemble pour apporter leur soutien sur tous les fronts" .
Le 31 janvier dernier le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne avait reconnu que l'adoption de la Feuille de route pour la transition au Mali permettait la reprise progressive de l'aide européenne au développement. Les 27 ont également accéléré les préparatifs de la mission EUTM Mali de formation et de conseil aux forces armées maliennes et ils ont confirmé qu'ils apporteraient un soutien financier (50 millions €) et logistique à la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA).
Mardi dernier, on apprenait aussi que le Conseil des ministres du gouvernement belge réuni dans la soirée avait décidé que la Belgique pourrait participer à cette mission européenne de formation et de conseil (EUTM) de l'armée malienne . Jusqu'au début du mois de mars, le royaume de Belgique comptait apporter sa contribution à l'opération militaire au Mali avec deux avions de transport C-130 "Hercules" basés à Abidjan, en Côte d'Ivoire, et deux hélicoptères Agusta A109 d'évacuation médicale opérant depuis Sevaré, dans le centre du Mali. Un communiqué émanant des services du Premier ministre belge Elio Di Rupo note toutefois que "dans la mesure où la participation à cette opération serait revue, la Belgique pourrait considérer une participation à l'opération UETM". Cette participation, en fonction des demandes précises des partenaires européens, pourrait prendre la forme d'une mise à disposition d'"instructeurs" ou de "forces de protection". Paris estime que l'EUTM pourrait être pleinement opérationnelle à la mi-mars, après une décision formelle de lancement attendue le 12 février.
A Bamako, le général français François Lecointre, qui doit diriger la mission, avait néanmoins déclaré jeudi dernier que les premiers soldats maliens entameraient leur formation "à la fin mars, début avril" sur la base militaire de Koulikoro, à environ 200 kilomètres de la capitale.
Et, selon un des conseillers du ministre français de la Défense, le colonel Thierry Marchand, 650 soldats maliens devraient suivre la formation au cours de la première année. En principe, la mission devrait comprendre 491 personnes, dont 172 formateurs. La France, de son côté, se propose d'envoyer 150 personnes, assurant 22 des 60 postes de commandement ainsi qu'environ 50 postes de formateurs.
La mission commencera par assurer la formation de la chaîne de commandement avant de former les premiers bataillons en avril, a précisé le colonel Marchand. Quinze pays européens souhaitent d'ores et déjà participer à cette mission, dont l'Allemagne, l'Autriche et la Grande-Bretagne. Le premier contingent français pourrait partir dès la fin de la semaine et les premières actions de formation pourraient démarrer la mi-février.
A.M


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.