Les Algériens "déterminés" à mettre en échec tous les "desseins hostiles"    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    "Pas d'effets indésirables graves relatifs au vaccin anti-Covid Spoutnik V"    Liverpool : L'attaque des Reds est en panne...    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    La Lamborghini des bourdes !    Le lait en sachet, une denrée rare    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    300 millions de centimes dérobés    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Lentement ou sans précipitation ?    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    LOURDE CHARGE    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





... NOIR ET BLANC ...
...Oui chef !...
Publié dans Liberté le 29 - 04 - 2013

Comme certaines femmes ne peuvent pas se passer de rouge à lèvre, il existe des hommes qui ne peuvent pas sortir sans leur fard à joue social : un titre de chef, chef de n'importe quoi, des cuisines, s'il le faut des toilettes, des biscuits, des tapis ou de tout ce que vous voudrez, l'essentiel est qu'ils aient un titre pour briller et commander les lézards rampants du lumpum prolétariat. C'est comme ça, c'est dans leurs gènes. Sans un titre, ils ont l'impression d'être nus, en caleçon, de compter pour du beurre et, pire, de ressembler à tous les crapauds de la plèbe. Un de ces “ lézards du lumpum", taillable et corvéable 8 heures par jour mais un peu plus futé que les autres, a eu un jour la splendide idée d'inviter un psychiatre de ses amis à prendre un café tout près de la manufacture où il travaillait étant sûr d'y rencontrer tous ses collègues. Le deal entre les deux hommes était simple : le toubib ne devait en aucun cas décliner sa qualité mais laisser parler le chef de son ami sans l'interrompre. Une fois les boissons consommées et que le chef en question regagna son atelier, le psychiatre rendit son diagnostic, un diagnostic sans appel : “Ton chef est un débile primaire, il devrait se soigner, je crois même qu'il est persuadé que nous sommes tous les deux des moins que rien."
M. m.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.