Jamal Khashoggi : son dernier article au Washington post avant d'être décapitée par les saoudiens    Hakim Saheb. Avocat et enseignant à la faculté de droit à Tizi Ouzou : C'est une situation alégale et un coup de force prolongé !    Afripol – AN 1 Quelques accomplis et beaucoup de résolutions    Installation de la Commission nationale chargée de l'organisation des manifestations économiques à l'étranger    Tipasa : Une opacité qui produit de l'anarchie    L'amélioration du processus électoral en Algérie est une mission nationale    Le Canada légalise le cannabis    Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail    El Tarf : Saisie de psychotropes au poste frontalier d'Oum Tboul    En bref…    Visite guidée à Azemour Oumeriem… élu pour sa propreté    Youcef Aouchiche. Président de l'APW : Nos efforts se poursuivront pour élargir davantage la participation    Nadir Dendoune : Un journaliste pas comme les autres    Amina Kara Mecheti. Directrice associée de International Talents Network et présidente du club DiasporAfrica : La diaspora algérienne joue un rôle fondamental, je dirai même vital dans le développement de l'Afrique    L'Agex de la Fédération algérienne de boxe contestée    J'estime faire simplement mon devoir de citoyen en relatant mon vécu    La Mostra de Valencia… El gran retorno    14 promoteurs immobiliers défaillants sur liste noire    Des proches du prince héritier Mohamed Ben Salmane parmi les suspects    Les carences logistiques à l'origine du gaspillage alimentaire    Une enveloppe supplémentaire de 300 milliards de centimes pour l'aménagement extérieur    Le feuilleton Badou Zaki connaît son épilogue    Enième report du coup d'envoi du championnat    Le GS Pétroliers à la reconquête de l'Afrique    L'après-Bouhadja à l'APN: Le compte à rebours a commencé    Macron en toute petite forme    Aéroport international d'Alger: Saisie de plus de 250.000 euros    Handball - Division Excellence: En l'absence des trois leaders    APN : ils ont touché le fond et ils continuent de creuser!    Lettre ouverte à ceux qui détiennent le pouvoir    El-Bayadh: Une série d'infrastructures inaugurées    Chlef: 260 logements attribués le 1er novembre    L'incivisme politique    Saisie de 18 kg de Kif traité    Arrestation d'un élément de soutien aux groupes terroristes à Batna    Un statut d'observateur au sein du Groupe des 77    «L'utilisation du GPL devra atteindre 500 000 véhicules d'ici 2020»    Appel à mettre fin aux situations coloniales subsistantes    Eviter le doute, après la victoire de Blida    Qualifications CAN-2019 (4e J - Gr. D)    Le fichier national du logement écarte 5.712 candidats des listes    Commémoration du 17 octobre 1961 à Paris    Non à la culture de l'oubli    Mise à niveau des activités économiques    La promesse du nouveau consul général à Oran    Coup de force contre Bouhadja    Ali Haddad en route pour un deuxième mandat    Les co-leaders en déplacement périlleux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le chanteur Amour Abdenour invité du plateau "Parole aux artistes"
"Le cœur n'a pas de ride"
Publié dans Liberté le 01 - 03 - 2014

La rencontre mensuelle "Parole aux artistes" qu'organise l'animateur Slimane Belharet à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a accueilli, jeudi dernier, une grande vedette de la chanson kabyle : Amour Abdenour. La salle de conférences de la Maison de la culture s'est révélée trop exiguë pour contenir la grande foule venue à la rencontre d'un artiste qui a bercé plusieurs générations de sa voix typique et d'une poésie très recherchée.
Originaire d'El-Flaye (Sidi Aïch), Amour Abdenour a interprété durant ce rendez-vous plusieurs de ses titres très appréciés, tels Snat issegh, Tefragh lvaz swalen, Nada mur szmiragh, Njayawen el khir. "Cela me fait chaud au cœur, et c'est un énorme plaisir que d'être aujourd'hui parmi vous", a déclaré d'emblée Amour Abdenour. Par la même occasion, l'animateur bien connu Slimane Belharet a invité une autre figure montante de la chanson amazighe au rythme universel, Kamel Si Ammour, dont la sortie du premier album est prévue pour le 3 mars. "Il faut de la relève, sinon notre culture sera en péril", a déclaré Amour Abdenour, qui a tenu à encourager chaleureusement Kamel Si Ammour : "C'est un artiste qui a du talent et un avenir devant lui." "Me concernant, je me suis retiré de la scène artistique depuis quatorze ans, je me produis rarement sur scène faute de salle qui réponde aux normes acoustiques, et depuis 2010 je n'ai pas produit de nouvel album. Toutefois, je tiens à rassurer mon public, je n'ai pas arrêté de composer, car le cœur n'a pas de ride", a renchéri Ammour Abdenour, devant ses nombreux fans venus écouter et interroger leur idole qui signe ses quarante années de chanson.
L'invité de la ville des Genêts estimera, par ailleurs, que dans la chanson chacun a son style, et un artiste ne peut pas être formé en un ou deux ans. "Autrefois, il était très difficile pour un artiste de réussir, car il devait passer des tests rigoureux à la radio devant un jury spécialisé, notamment celui qui était dirigé par le regretté Cherif Kheddam dans l'émission "Ighenayen uzeka" (les chanteurs de demain). Actuellement, les temps ont changé, la nouvelle technologie fait tout. Elle règle les imperfections et les sonorités, ce qui n'est pas toujours reluisant pour la chanson." Et de soutenir : "La nécessité est d'encourager et surtout de former les futures générations d'artistes." Revenant sur la situation que vivent les artistes en Algérie, Amour Abdenour relèvera la nécessité d'octroyer "un complément de retraite aux ayants droit des artistes, car il ne faut pas oublier qu'ils ont des familles".
K. T
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.