Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Il est temps de revoir la loi relative à la protection du patrimoine culturel"
AZZEDINE MIHOUBI EN VISITE DE TRAVAIL À LAGHOUAT
Publié dans Liberté le 28 - 03 - 2017

Durant deux jours, le ministre a inspecté plusieurs sites de la wilaya, et a procédé à l'inauguration de différents établissements culturels.
"Le temps est venu de revoir la loi 98/04 relative à la protection du patrimoine culturel et son actualisation de sorte à répondre aux variations relevées dans différents domaines", a estimé le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi. Cette déclaration a été faite dimanche, dans le cadre d'une visite de travail et d'inspection de deux jours (samedi et dimanche) à Laghouat.
Lors de cette visite, le ministre a procédé à l'inspection et l'inauguration des structures relevant de son secteur. À Aïn-Madhi, capitale de la confrérie des Tidjani, Mihoubi a visité le palais Kourdane, (qui faut-il le rappeler, est laissé à l'abandon), ainsi que l'école coranique du groupement religieux Sidi Abdel-Djebbar relevant du Khalifa général de la confrérie Tidjania et qui a bénéficié dernièrement d'un lot de 2 000 ouvrages et de 15 équipements d'informatique. Dans la commune du chef-lieu de la wilaya de Laghouat, il a inspecté le projet d'un théâtre régional de 800 places, actuellement en phase de travaux secondaires, avant de procéder à l'inauguration d'une bibliothèque urbaine au quartier Ksar El-Bezzaim. Le ministre s'est aussi enquis, dans la même commune, du projet de construction d'un internat à l'annexe de l'institut régional de musique, qui compte 44 chambres, pour lequel a été alloué un financement de 115 millions de dinars et dont le taux d'avancement du chantier avoisine les 70%. Toujours dans le cadre de cette visite, M. Mihoubi s'est également rendu à la salle de cinéma M'zi, ou il a présidé une cérémonie symbolique de remise de cartes professionnelles à des artistes de la wilaya. Enfin, ce "périple" du ministre dans la région de Laghouat s'est achevé à la maison de la Culture Tekhi Abdallah-Benkeriou où il a donné le coup d'envoi du festival culturel "Lecture en fête". Pour rappel, à son arrivée samedi dernier, Azzedine Mihoubi accompagné d'une importante délégation a visité le ksar de Taouiala qui s'étend sur une superficie de 2,5 hectares, constituant à la fois un site archéologique et un repère culturel et historique de la région.
À cet effet, il n'a pas manqué d'appeler à hâter l'élaboration du dossier de son classement, de sorte à réunir les conditions de sa réhabilitation. Par ailleurs, cette sortie a été marquée par une présentation sur les valeurs et caractéristiques urbanistiques du ksar de Taouiala. À noter que le ksar de Taouiala, longtemps laissé à l'abandon, a été fondé au XVIIe siècle, et fait l'objet actuellement de la troisième phase d'étude du plan de conformité des ksour pour l'élaboration du plan de sauvegarde. M. Mihoubi a reçu, par la même occasion, une présentation sur l'étude en question de conformité pour le plan de sauvegarde des ksour des communes de Taouiala, Tadjerouna, El-Haouita, Tadjemout et El-Assafia. Outre ces sites, il a entre autres inspecté le projet de réaménagement de la salle de cinéma Sidi-Okba à Aflou, d'une capacité de 555 places et, dont la livraison est prévue en juillet, et ce, avant d'inaugurer le centre culturel Frahtia- Ahmed, assistant à une partie d'une représentation théâtrale. Par ailleurs, cette visite du ministre de la Culture très attendue, a suscité, au final, beaucoup de désillusions et de déception chez beaucoup d'artistes de la région qui ont déchanté quant au peu d'intérêt accordé aux conditions de fonctionnement des infrastructures opérationnelles depuis quelques années mais sans impact sur la vie culturelle dans la région.
De nombreux citoyens approchés par Liberté, voulaient interpeler le ministre de la Culture sur plusieurs places et sites qui regorgent d'histoire et qui croulent, malheureusement, sous l'incivisme de citoyens indélicats avec l'indifférence des pouvoirs publics. Parmi ces sites on peut citer : l'église Saint Hilarion, la mosquée Essafah...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.