La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    MDN : Découverte d'une cache d'armes et 2 terroristes abattus    L'ANCIEN AMBASSADEUR A ALGER S'ATTAQUE AUX AUTORITES ALGERIENNES : La France perd son influence en Algérie ?!    On vous le dit    Ancien ambassadeur dans plusieurs pays : Décès du diplomate Mohamed Sahnoun    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Hadj Taleb Ali : Il est parti dans l'anonymat    TRIBUNAL D'ORAN : Peine de mort pour le meurtrier de Selsabil et son complice    Faut-il interdire à la pluie de tomber ?    RAS EL-MA (SIDI BEL ABBES) : Le corps d'un adolescent repêché d'une mare d'eau    Une légitimité interne controversée (1re partie)    EDUCATION : 05 classes pour l'enseignement de la langue amazighe    THEATRE DE MOSTAGANEM : Ouverture de la 6ème édition du festival de la poésie du Melhoune    Ouargla : trois morts dans un accident de la route    Djelfa : Repêchage des dépouilles de deux enfants morts noyés dans une crevasse    Casbah world clean up day : Mission (presque) accomplie    Bernard Bajolet : « Bouteflika est maintenu en vie artificiellement »    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    Décès de l'ancien diplomate Mohamed Sahnoun    FERHAT ABBAS OU LA RECTITUDE D'UN DESTIN    La semaine en bref…    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Italie : Saipem condamnée pour corruption en Algérie    A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    C'est important d'avoir des partis maghrébins à la Fête de l'Humanité    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Les Sétifiens ne jurent que par la qualif' !    La FAF s'inquiète, la Fifa enquête !    JSK-CRB : confrontation des extrêmes    ACTUCULT    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Ligue 2: Une aubaine pour l'ESM, le MCEE et l'USB    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Scandaleux !    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Belmadi prépare déjà le Bénin    Premières tendances des élections législatives et locales    Pari difficile pour Benghabrit    Un policier tue deux personnes à Oran    Ould Kablia brise le silence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FFS : l'épreuve du consensus
Il organise demain son Congrès extraordinaire
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2018

Le dernier conseil national n'a pas tranché la nature de l'élection de l'instance présidentielle du parti.
Le Front des forces socialistes (FFS) tient demain au complexe de la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda un congrès extraordinaire qui s'annonce, à bien des égards, "animé" au regard de la nature de l'enjeu : l'élection de la nouvelle instance présidentielle.
À se fier à certaines indiscrétions dans l'entourage du parti, les "conciliabules" au sein de la commission de préparation du congrès et des instances dirigeantes pour "trouver la meilleure formule", de nature à transcender la "mini-crise" provoquée par la démission fracassante d'Ali Laskri de l'instance présidentielle, sont très "serrés". Il y aurait, d'une part, ceux qui tentent d'opérer le forcing pour garder les membres actuels en pourvoyant aux deux postes restants (l'instance étant composée de cinq membres, parmi lesquels deux seulement sont actuellement en place, à savoir Mohand-Amokrane Chérifi, qui va présider le congrès, et Aziz Baloul, alors qu'Ali Laskri, démissionnaire, devrait être maintenu), et ceux qui sont favorables à l'élection d'une nouvelle instance, d'autre part.
Aussi, une autre idée est défendue par d'autres : l'élection d'une instance composée de chaque représentant des principales wilayas du Centre. Jusqu'à hier, les "manœuvres" et les "négociations" se poursuivaient pour contourner les "écueils" à même d'organiser un congrès dans la sérénité, d'après les mêmes sources. Il faut dire que lors du dernier conseil national qui s'est tenu le 9 mars dernier, le parti s'était contenté d'une espèce de "compromis" entre les différents "protagonistes", en concédant à la convocation d'un congrès extraordinaire comme l'a réclamé une bonne partie du CN, mais sans pour autant trancher la nature de l'élection de l'instance présidentielle. "Le conseil national a pris acte de la démission du camarade Ali Laskri, membre de l'instance présidentielle. Les statuts adoptés par le 5e congrès du parti et notamment son article 48, l'IP réduite à 2 membres, requièrent l'organisation d'un congrès national extraordinaire pour élire une nouvelle instance présidentielle, avec une liste consensuelle de 5 membres comprenant les membres de l'instance présidentielle actuelle, habilitée à convoquer le congrès national ordinaire", avait noté le parti dans sa résolution entretenant, ainsi, une certaine confusion. "Se basant sur ces statuts, le conseil national décide la tenue d'un congrès national extraordinaire le 20 avril prochain, Journée de la démocratie. Conformément aux statuts, la commission de préparation du congrès national (CPCN), ainsi que le bureau de ce congrès seront présidés par Mohand-Amokrane Cherifi, président du 5e congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e congrès en y retirant tous ceux ont quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire", avait ajouté le texte. Signe que le rendez-vous de demain s'annonce très serré, le chef du groupe parlementaire du parti n'a pas cessé depuis quelques jours de brocarder des adversaires, sans pour autant les nommer. "Depuis 5 ans, ils disent que le FFS est mort. Nous nous battons pour maintenir ce parti en vie. Puis ils reviennent pour se réclamer du FFS !", écrit Chafaâ Bouiche sur sa page facebook. "Il prétend être Abane Ramdane, le rassembleur, avec les pratiques de Boussouf, l'assassin !"
Qui vise-t-il ? Ali Laskri ? Possible.
Karim Kebir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.