« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FFS : l'épreuve du consensus
Il organise demain son Congrès extraordinaire
Publié dans Liberté le 19 - 04 - 2018

Le dernier conseil national n'a pas tranché la nature de l'élection de l'instance présidentielle du parti.
Le Front des forces socialistes (FFS) tient demain au complexe de la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda un congrès extraordinaire qui s'annonce, à bien des égards, "animé" au regard de la nature de l'enjeu : l'élection de la nouvelle instance présidentielle.
À se fier à certaines indiscrétions dans l'entourage du parti, les "conciliabules" au sein de la commission de préparation du congrès et des instances dirigeantes pour "trouver la meilleure formule", de nature à transcender la "mini-crise" provoquée par la démission fracassante d'Ali Laskri de l'instance présidentielle, sont très "serrés". Il y aurait, d'une part, ceux qui tentent d'opérer le forcing pour garder les membres actuels en pourvoyant aux deux postes restants (l'instance étant composée de cinq membres, parmi lesquels deux seulement sont actuellement en place, à savoir Mohand-Amokrane Chérifi, qui va présider le congrès, et Aziz Baloul, alors qu'Ali Laskri, démissionnaire, devrait être maintenu), et ceux qui sont favorables à l'élection d'une nouvelle instance, d'autre part.
Aussi, une autre idée est défendue par d'autres : l'élection d'une instance composée de chaque représentant des principales wilayas du Centre. Jusqu'à hier, les "manœuvres" et les "négociations" se poursuivaient pour contourner les "écueils" à même d'organiser un congrès dans la sérénité, d'après les mêmes sources. Il faut dire que lors du dernier conseil national qui s'est tenu le 9 mars dernier, le parti s'était contenté d'une espèce de "compromis" entre les différents "protagonistes", en concédant à la convocation d'un congrès extraordinaire comme l'a réclamé une bonne partie du CN, mais sans pour autant trancher la nature de l'élection de l'instance présidentielle. "Le conseil national a pris acte de la démission du camarade Ali Laskri, membre de l'instance présidentielle. Les statuts adoptés par le 5e congrès du parti et notamment son article 48, l'IP réduite à 2 membres, requièrent l'organisation d'un congrès national extraordinaire pour élire une nouvelle instance présidentielle, avec une liste consensuelle de 5 membres comprenant les membres de l'instance présidentielle actuelle, habilitée à convoquer le congrès national ordinaire", avait noté le parti dans sa résolution entretenant, ainsi, une certaine confusion. "Se basant sur ces statuts, le conseil national décide la tenue d'un congrès national extraordinaire le 20 avril prochain, Journée de la démocratie. Conformément aux statuts, la commission de préparation du congrès national (CPCN), ainsi que le bureau de ce congrès seront présidés par Mohand-Amokrane Cherifi, président du 5e congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e congrès en y retirant tous ceux ont quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire", avait ajouté le texte. Signe que le rendez-vous de demain s'annonce très serré, le chef du groupe parlementaire du parti n'a pas cessé depuis quelques jours de brocarder des adversaires, sans pour autant les nommer. "Depuis 5 ans, ils disent que le FFS est mort. Nous nous battons pour maintenir ce parti en vie. Puis ils reviennent pour se réclamer du FFS !", écrit Chafaâ Bouiche sur sa page facebook. "Il prétend être Abane Ramdane, le rassembleur, avec les pratiques de Boussouf, l'assassin !"
Qui vise-t-il ? Ali Laskri ? Possible.
Karim Kebir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.