L'Histoire "jugera" l'Arabie saoudite et la Russie    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le gouvernement précise les conditions de circulation des personnes et des marchandises    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le journaliste Drareni arrêté et transféré dans un poste de police    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Incendie d'un puits à Hassi-Messaoud: le feu complètement circonscrit    GROUPE PHARMACEUTIQUE SAIDAL : Distribution d'un million d'unités de paracétamol à travers le pays    ETABLISSEMENT PUBLIC DE TELEVISION (EPTV) NATIONAL : Lancement d'une sixième chaîne de télévision    Le P-DG d'Algérie Télécom démis de ses fonctions !    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS EN ALGERIE : Extension de la mesure de confinement partiel à 9 wilayas    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 409 cas confirmés dont 26 décès    COVID 19 : Vers le report des Jeux Méditerranéens d'Oran    Sous la pandémie couve le nouveau monde    LES CONTROLES SE POURSUIVENT : SUSPICION DE CORONAVIRUS : Saisie d'importantes quantités de produits alimentaires à Mostaganem    La fin d'un monde    L'économie mondiale est désormais entrée en récession    Barça : De Jong raconte une anecdote sur Abdelhak Nouri    Real Madrid: la Juve relance la piste Marcelo !    Sonelgaz met en œuvre un plan de prévention contre coronavirus    Le chef de file de l'opposition enlevé dans le centre du Mali    Pas de trêve sanitaire en Libye    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Covid-19 : L'équipe de virologues chinois arrive cet après-midi à Alger    Coronavirus: Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie saoudite    Le ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des Algériens bloqués à l'étranger    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19 : l'APN appelle à faire prévaloir l'esprit d'initiative et de solidarité    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Cherki: «Quel club me fait rêver excepté l'OL ? Le Real »    COVID-19: Plus d'un millier de colons marocains quittent le Sahara occidental et retournent dans leur pays    Procès de Karim Tabou: précisions du Parquet général    Automobile : le service après-vente au ralenti    La Cour d'Alger confirme le jugement de première instance    Tabbou : le procès qui fait scandale    Trois leçons pour l'après-corona    Le coronavirus et nous    Pour Karim Tabbou    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    Quelques réflexions sur la norme et ses avatars    Exégètes amateurs et autres experts cathodiques : faites-les taire, monsieur Louber (*) !    L'Institut Cervantès assure les cours à distance    L'Onel soutient les populations en confinement    Karim Tabou victime d'un AVC    Ghardaïa: démantèlement d'un réseau de déplacement de migrants clandestins du Sud vers le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parti évite l'implosion
Le congrés extraordinaire du ffs fixé au 20 avril
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 03 - 2018

Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.