Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parti évite l'implosion
Le congrés extraordinaire du ffs fixé au 20 avril
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 03 - 2018

Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.