Les réactions divergent entre optimisme et hésitation    «La qualité des candidatures définira le taux de participation»    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Lamiri appelle à soutenir le pouvoir d'achat du citoyen    Redonner confiance et rapprocher l'Etat du citoyen, par une réelle décentralisation    Nouveaux horaires des trains de banlieue algéroise    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Le MC Alger revient avec une précieuse victoire d'Oran    Ultime dérogation pour Cherif El Ouezzani, le CA au box des accusés    «La JSK réalise une nouvelle progression»    Slimani en tête du classement des meilleurs joueurs de la L1    Un artisan au service de l'éducation    L'Etat a construit des milliers de logements mais la crise perdure :    Les jeunes d'une agglomération secondaire réclament une aire de jeu    Pour les passionnés de fantastique    Une chaîne exclusivement dédiée aux pays du Maghreb    Un festival pour la promotion des traditions méditerranéennes    Algérie-Grande Bretagne: Le Royaume-Uni pour l'élargissement des relations économiques avec l'Algérie    Production de pétrole, attaques de drones en Arabie: le Brent atteint un niveau sans précédent depuis 30 ans    Stabilité et épanouissement de la nation    JM Oran-2021: Le logo officiel de la 19e édition sera présenté ce mardi    Election présidentielle: Discours du chef de l'Etat à la Nation (Texte intégral)    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Mohamed Djemai se retire du FLN    Enquêtes dans les écoles    On se trompe de dépouilles !    Un déficit de 4,41 mds de dollars    Psychotropes : en finir avec l'anarchie    3 prévenus placés en détention provisoire    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Faible taux de participation et indécision totale    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parti évite l'implosion
Le congrés extraordinaire du ffs fixé au 20 avril
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 03 - 2018

Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Les militants du Front des forces socialistes (FFS) ont dû pousser un grandnouf de soulagement.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.
Avant-hier vendredi, à l'occasion de la tenue d'une session extraordinaire du conseil national, le parti a réussi a s'éviter une crise majeure et n'a pas, comme attendu par certains observateurs, volé en éclats. "Le FFSsort gagnant !Victoire du compromispolitique ! Le conseil national du FFS est arrivéà une solution consensuelle" s'est empressé d'écrire le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffa Bouaiche sur sa page facebook.
Ce soulagementatteste que mêmeles cadres du parti craignaientle pire. Il a ainsi été décidé , à l'issue decette session extraordinaire de la plus importante instance entre deux congrès de tenir un congrès national extraordinairele 20 avril 2018pour élire une nouvelleinstance présidentielle avec une liste consensuelle comportantMohand Amokrane Cherifi, Ali Laskri, Aziz Bahloul. Cette liste sera complétée par deux autres membres en vue de convoquer un congrès national ordinaire qui aura lieu probablement en 2019. En d'autres termes le prochain congrès extraordinaire se contentera juste d'élire deux membres de l'instance présidentielles qui viendront siéger aux côtés de Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Bahloul etAli Laskri .
Ce dernier est à l'origine de tout ce remueménage que connait le FFS. En démissionnant de l'instance présidentielle il a réduit la composante de cette dernière à deux personnes seulement. Or, les statuts du parti, notamment l'article 48 stipule clairement qu'en deçà de deux membres l'Instance présidentielle ne peut gérer le parti et qu'il faut donc un congrès extraordinaire pour élire une nouvelle instance. La résolution du Conseil national a explicité les modalités de l'organisation du congrès extraordinaire du 20 avril.n "Conformément aux statuts, la Commission de préparation du Congrès national (CPCN) ainsi quele Bureau de ce Congrès seront présidés par Mohand Amokrane Cherifi,
Président du 5e Congrès du parti. La liste des membres de la CPCN et la liste des participants à ce Congrès sont identiques à celles qui ont été validées au 5e Congrès en y retirant tous ceux ont = quitté le parti ou fait l'objet d'une mesure disciplinaire" indique cette résolution. Et d'ajouter que "le Conseil national intransigeant sur l'unité etla stabilité du parti instruit la CPCN d'oeuvrer à rassembler toutes les énergies du parti en prévision du Congrès national ordinaire qui se tiendra durant le 1er trimestre 2019 à une date qui sera précisée une fois les conditions réunies".
Le congrès extraordinaire se tiendra donc avec les mêmes délégués qui ont pris part, en 2013, au 5é congrès ordinaire. Autant dire que le congrès extraordinaire ne sera pas celui où l'on assistera à la grande bataille pour le leadership entre les différents protagonistes au sein du FFS. Cette bataille là est désormais reportée au congrès ordinaire prévu, comme cela a été indiquée par la résolution du Conseil national, au premier trimestre de 2019. C'est peut-être lors de ce conclave que la parenthèse de ce long feuilleton de la crise qui secoue ce parti sera refermée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.