Présidentielle du 12 décembre: Les élections sont l'unique solution pour sortir de la crise    Poursuite de l'action pour garantir aux enfants tous leurs droits consacrés dans la convention des droits de l'enfant    Le projet de loi sur les hydrocarbures devant la Commission économique du Conseil de la Nation    Colonies israéliennes: rejet international de la position américaine    Agence CNAS d'Alger: Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour maladies professionnelles depuis janvier 2019    CAMPAGNE ELECTORALE : Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : L'Algérie a ratifié 60 accords internationaux du travail    DISTRIBUTION DES 300 LOGEMENTS SOCIAUX A AIN TURCK : Les exclus observent un sit-in devant la Daïra    MASCARA : Arrestation d'un individu pour incendie volontaire    AIN TEMOUCHENT : Un mort et un blessé suite au renversement d'un tracteur    Troisième jour de campagne: les candidats s'engagent à poursuivre la lutte contre la corruption    JSK : Benchérifa «Je demande aux supporters de rester derrière leur équipe»    USMA : Le TAS reporte le verdict et exige le PV du BF    MCA : Les joueurs se sont réunis dans les vestiaires avec Sakhri    Inauguration mercredi d'une nouvelle desserte reliant Alger à Tébessa    L'ethnie sidama vote demain sur son autonomie    Le principal port d'Irak bloqué par les manifestants    Moscou confirme un sommet le 9 décembre à Paris    Des dizaines d'arrestations à travers le pays    Le montant des créances de la Cnas explose    Djellab relève l'importance de donner une valeur ajoutée à la datte algérienne    Les Canaris préparent Saoura et Vita Club    "J'exige un contrat de travail !"    Le lieu et la date du match connus jeudi    L'Algérie, un marché à potentiel    Trois manifestants blessés    Un fourgon fonce dans l'enclave espagnole de Ceuta avec 50 migrants à bord    Le gouvernement évoque une situation «plus calme»    Un enfant de deux ans se noie dans un bassin d'irrigation à Belacel    ACTUCULT    Des conférenciers algériens attendus à Tunis    Une stèle en hommage aux victimes du 17 Octobre 1961 à Bouzeguène    "Ecrire pour se raconter. Variations sur une œuvre"    Transition    "D'un univers à un autre", nouvelle exposition de Khaled Rochdi Bessaih    XIVe Championnat d'Afrique de tir sportif : Quinze pays participent pour des places aux JO    Eliminatoires/CAN-2021 (2e j): l'Algérie assure, les Comores musèlent l'Egypte    Le mal-être de la société vue en jaune    Suivi mitigé de la grève des enseignants du primaire    Recherches dans le domaine de la cancérologie: Mise en lumière des travaux de trois lauréats    Procès boycotté par les avocats: Deux ans de prison ferme requis contre 20 détenus du hirak    MILA : La CNR organise des journées portes ouvertes    Selon l'économiste, Anisse Terai "Les banques publiques algériennes sont réduites au statut de caisses"    Libye : Washington appelle Haftar à cesser son offensive sur Tripoli    M'hamad Khedad : Le discours du roi est une expression d'inquiétude face à la situation au Maroc    Trois condamnations et quatre acquittements    Tebboune professe ses convictions    CONSTANTINE - 16e édition de Dimajazz : Inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Six travailleurs en grève de la faim
Mutés pour avoir réclamé le renouvellement du syndicat d'El-Hadjar
Publié dans Liberté le 11 - 07 - 2018

Six travailleurs du site sidérurgique d'El-Hadjar, parmi lesquels figurent deux syndicalistes, observent une grève de la faim, depuis dimanche, pour dénoncer le comportement inique du secrétaire général du syndicat d'entreprise de Sider, Noureddine Amouri, qui userait et abuserait de sa position au sein du complexe. Selon les déclarations des travailleurs en question, le SG du syndicat, qui n'est autre que le neveu du député FLN Baha Eddine Tliba et qui agirait à sa guise et en toute impunité au sein du site sidérurgique ; recrutant et licenciant sans le moindre égard aux procédures réglementaires, et ce, avec la complicité des principaux responsables du complexe. De plus, se révoltent les contestataires, Noureddine Amouri et son équipe ont consommé leur mandat à la tête du syndicat depuis janvier 2016, ce qui leur ôte toute légitimité au regard de la loi. "L'équipe qui dirige le syndicat actuel, se sait indésirable. D'abord parce qu'elle est constituée de personnes incompétentes et ensuite parce qu'elle a été imposée aux travailleurs et installée dans des conditions contestables par le député Tliba à un moment où tout le monde à Annaba et tout particulièrement l'UGTA lui obéissait au doigt et à l'œil", nous a confié Mourad Dhaifallah, l'un des travailleurs mutés. Ayant tous les six fait l'objet d'une mutation abusive vers une carrière de castine implantée à une soixantaine de kilomètres de leur lieu de résidence, les grévistes de la faim comptent poursuivre leur mouvement jusqu'à ce que les pouvoirs publics se rendent compte de l'arbitraire qu'ils subissent depuis des mois. Installés à la vue des passants devant le siège de l'Union de wilaya UGTA, au centre-ville d'Annaba, ils ne cessent de réclamer l'annulation de cette décision unilatérale de mutation qu'ils ne veulent ni ne peuvent admettre, clament-ils. "Ce n'est ni plus ni moins qu'un acte d'autoritarisme qui vise à éloigner du site d'El-Hadjar tous ceux qui dénoncent la situation qui y prévaut. Nous avons eu le malheur de réclamer le renouvellement du syndicat à la fin du mandat et cela n'a pas failli, nous l'avons payé cash", poursuit Mourad Dhaifallah. Et d'ajouter que la mesure d'éloignement prise à l'encontre du groupe est d'autant plus inique qu'elle ne s'appuie sur aucune logique, les concernés exerçant tous des métiers qui n'ont rien à voir avec l'exploitation et le transport de la castine (calcaire utilisé dans la fonte des métaux du complexe). "Ils se sont juste débarrassés de nous et le DRH a obtempéré aux injonctions de Baha Eddine Tliba, qui ne pensait qu'à préserver ses intérêts au sein de l'usine comme partout ailleurs, sans se soucier du sort réservé aux chefs de famille que nous sommes", conclut notre interlocuteur. En revanche, il a été impossible d'avoir la version du secrétaire général du syndicat Sider parce que injoignable.
A. Allia

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.