GAID SALAH AFFIRME : ‘'Des solutions existent pour sortir de la crise''    RND : Seddik Chihab dément la démission de Ouyahia    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    ORAN : 3 voleurs de bétail arrêtés et 128 têtes récupérées    Les étudiants et les médecins marchent en force dans plusieurs villes d'Algérie    Aucun Algérien n'est dupe : halte aux manœuvres de diversion !    Alors qu'ils marchent aujourd'hui à Alger et dans d'autres wilayas du pays : Les étudiants toujours mobilisés pour maintenir la pression    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Quel avenir pour le basket-ball algérien ?    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    L'avancée du béton, un phénomène qui prend de l'ampleur à Jijel    ACTUCULT    Ouverture d'une exposition du livre sur la femme algérienne    Lucky Luke et les Dalton, 5 contre le 5e mandat    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Augmentation des réserves obligatoires des banques : Le spectre de l'inflation    Le DG de l'EPTV, Tewfik Khelladi, défend une «ouverture douce» : Protestation des journalistes de la Télévision publique    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Six travailleurs en grève de la faim
Mutés pour avoir réclamé le renouvellement du syndicat d'El-Hadjar
Publié dans Liberté le 11 - 07 - 2018

Six travailleurs du site sidérurgique d'El-Hadjar, parmi lesquels figurent deux syndicalistes, observent une grève de la faim, depuis dimanche, pour dénoncer le comportement inique du secrétaire général du syndicat d'entreprise de Sider, Noureddine Amouri, qui userait et abuserait de sa position au sein du complexe. Selon les déclarations des travailleurs en question, le SG du syndicat, qui n'est autre que le neveu du député FLN Baha Eddine Tliba et qui agirait à sa guise et en toute impunité au sein du site sidérurgique ; recrutant et licenciant sans le moindre égard aux procédures réglementaires, et ce, avec la complicité des principaux responsables du complexe. De plus, se révoltent les contestataires, Noureddine Amouri et son équipe ont consommé leur mandat à la tête du syndicat depuis janvier 2016, ce qui leur ôte toute légitimité au regard de la loi. "L'équipe qui dirige le syndicat actuel, se sait indésirable. D'abord parce qu'elle est constituée de personnes incompétentes et ensuite parce qu'elle a été imposée aux travailleurs et installée dans des conditions contestables par le député Tliba à un moment où tout le monde à Annaba et tout particulièrement l'UGTA lui obéissait au doigt et à l'œil", nous a confié Mourad Dhaifallah, l'un des travailleurs mutés. Ayant tous les six fait l'objet d'une mutation abusive vers une carrière de castine implantée à une soixantaine de kilomètres de leur lieu de résidence, les grévistes de la faim comptent poursuivre leur mouvement jusqu'à ce que les pouvoirs publics se rendent compte de l'arbitraire qu'ils subissent depuis des mois. Installés à la vue des passants devant le siège de l'Union de wilaya UGTA, au centre-ville d'Annaba, ils ne cessent de réclamer l'annulation de cette décision unilatérale de mutation qu'ils ne veulent ni ne peuvent admettre, clament-ils. "Ce n'est ni plus ni moins qu'un acte d'autoritarisme qui vise à éloigner du site d'El-Hadjar tous ceux qui dénoncent la situation qui y prévaut. Nous avons eu le malheur de réclamer le renouvellement du syndicat à la fin du mandat et cela n'a pas failli, nous l'avons payé cash", poursuit Mourad Dhaifallah. Et d'ajouter que la mesure d'éloignement prise à l'encontre du groupe est d'autant plus inique qu'elle ne s'appuie sur aucune logique, les concernés exerçant tous des métiers qui n'ont rien à voir avec l'exploitation et le transport de la castine (calcaire utilisé dans la fonte des métaux du complexe). "Ils se sont juste débarrassés de nous et le DRH a obtempéré aux injonctions de Baha Eddine Tliba, qui ne pensait qu'à préserver ses intérêts au sein de l'usine comme partout ailleurs, sans se soucier du sort réservé aux chefs de famille que nous sommes", conclut notre interlocuteur. En revanche, il a été impossible d'avoir la version du secrétaire général du syndicat Sider parce que injoignable.
A. Allia

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.