L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



95% des entreprises sont des PME
Sous-traitance Industrielle
Publié dans Liberté le 19 - 07 - 2018

Le tissu sous-traitant national peut capter 10 à 30% des 550 000 positions de pièces de rechange consommées annuellement par Sonatrach.
Le nombre d'entreprises travaillant dans le secteur de la sous-traitance industrielle, ne représente que 10% de l'activité industrielle totale, a indiqué Kamel Agsous, président de la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP), lors d'une conférence organisée, hier, à l'hôtel Sofitel
d'Alger, par le Cercle d'action autour de l'entreprise (Care). "Près de 1 000 sociétés interviennent dans la sous-traitance", a précisé M. Agsous, parmi les 10 000 entreprises industrielles. "95% de ces entreprises sont des Pme, voire des TPE", relève M. Agsous, ce qui explique, souligne-t-il, en partie, les difficultés d'adaptation que rencontre le tissu de sous-traitants, à la réalité d'aujourd'hui, qui exige une masse critique, du volume et de l'accumulation technologique.
La plupart de ces Pme sont dans le secteur privé alors que les grands donneurs d'ordre sont dans le secteur public.
M. Agsous a évoqué les difficultés "à faire la jonction entre les deux secteurs". Le président de la Bourse algérienne de sous-traitance a relevé un gap important entre l'activité industrielle et la sous-traitance dans la contribution à la création de richesse nationale entre les pays industriels et l'Algérie. L'industrie ne représente que 6% du produit intérieur brut en
Algérie. M. Agsous estime que le développement de la sous-traitance industrielle est lié à la maturité des différentes filières constituant le secteur industriel. "En Algérie, elle doit être principalement tirée par les secteurs dits classiques", entre autres l'énergie.
Pour l'intervenant, la première contrainte concernant la capacité de l'industrie automobile à générer un tissu de sous-traitants industriels est liée au volume. "Aucun équipementier, aucun investissement ne pourront atteindre un seuil de rentabilité correct si le chiffre de 100 000 véhicules n'est pas atteint", estime-t-il, suggérant la nécessité "de viser le marché international".
Evoquant les conditions pour l'émergence d'une sous-traitance compétitive, M. Agsous a parlé des stratégies des groupes industriels qui doivent privilégier les élagages d'activités et un recentrage sur leur cœur de métier, ce qui pourrait accélérer la création d'un tissu de sous-traitants autour de grands ensembles industriels. Il recommande la création au sein des groupes industriels et leurs filiales de structures dédiées à l'intégration nationale. Le président de la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat souligne, par ailleurs, la nécessité d'une réorganisation des groupes industriels en entités où l'on pourra réellement trouver la logique des filières industrielles. Le président de la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat a souligné l'urgence de la mise en place des services technologiques d'appui et de conseil à l'industrie.
L'absence de ses services explique en grande partie les faibles performances du secteur industriel et empêche l'optimisation de chaînes de valeurs au niveau des principaux acteurs de la sous-traitance et de toute la chaîne industrielle.
M. Agsous a évoqué les journées qu'organisera Sonatrach les 9 et
10 septembre autour du plan de développement du groupe et les opportunités offertes au marché algérien. "Sonatrach consomme 550 000 positions de pièces de rechange et consommables par an, soit environ 3 milliards de dollars d'importations", indique-t-il, estimant que le tissu de sous-traitants national, y compris avec sa faiblesse, pourrait capter 10 à 30% de ce montant.
Meziane Rabhi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.