Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump veut s'attaquer au statut de réfugié des Palestiniens
Selon le Foreign Policy
Publié dans Liberté le 05 - 08 - 2018

Le président des Etats-Unis s'est clairement affiché pro-occupation israélienne avant sa victoire à la présidentielle de 2017.
Washington veut mettre fin au statut de réfugié des Palestiniens, a révélé le journal Foreign Policy vendredi, s'appuyant sur des courriels qu'il a consultés. Et c'est Jared Kushner, le gendre et principal conseiller du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui est chargé de cette mission, précise la même source. "Jared Kushner, le gendre et conseiller principal du président américain Donald Trump, a discrètement tenté de faire disparaître l'agence de secours de l'ONU (UNRWA) qui fournit de la nourriture et des services essentiels à des millions de réfugiés palestiniens depuis des dizaines d'années", a indiqué Foreign Policy, citant des courriels qu'il a consultés, et dans lequel le gendre du président américain avait suggéré "un effort sincère pour perturber le fonctionnement de l'UNRWA". "Il est important de déployer des efforts honnêtes et sincères pour perturber l'UNRWA", a écrit M. Kushner à propos de l'agence, dans une correspondance datée du 11 janvier 2018 à l'adresse de plusieurs hauts responsables américains, dont Jason Greenblatt, envoyé de paix de Trump au Moyen-Orient. "Cette agence perpétue un statu quo, elle est corrompue, inefficace et n'aide pas la paix", a-t-il tranché. Evidemment, cette démarche s'inscrit dans le cadre d'une politique américaine anti-palestinienne qui a commencé par la réduction des aides allouées par Washington à l'UNRWA et la reconnaissance d'El-Qods occupée (Jérusalem) comme capitale de son protégé : Israël.
La question du retour des réfugiés palestiniens (plus de 3 millions sur les 6 millions exilés depuis 1948), constitue un sujet central dans les négociations de paix israélo-palestiniennes, à l'arrêt depuis huit ans. "Au moins deux projets de loi actuellement en cours au Congrès traitent de la question", explique le média américain. Alors que les précédents présidents américains ont toujours considéré l'UNRWA comme un élément de stabilité dans la région du Proche-Orient, dans le contexte du conflit israélo-palestinien, Donald Trump est allé à contresens et compte imposer un plan de paix, déjà rejeté par les Palestiniens et les membres de la communauté internationale, car violant le statut d'El-Qods occupé. Pour rappel, le président américain a déplacé le siège de son ambassade en Israël dans la ville sainte, contre l'avis de tous en mai dernier et a reconnu cette cité comme capitale d'Israël, sapant toute chance de reprise du dialogue entre les Israéliens et les Palestiniens. Cette absence de dialogue profite au gouvernement de l'occupation israélienne qui a relancé ses projets d'expansion coloniale, au moment où les Palestiniens demeurent divisés entre les partisans du Hamas et ceux du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.