Recul du tirage de 80 % en prés d'une décennie    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Tebboune décide de la décerner à la défunte Aïcha Barki    Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    Mahrez victime d'un cambriolage    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les femmes et les blouses blanches investissent la rue
Manifestations contre le 5e mandat à Béjaïa
Publié dans Liberté le 10 - 03 - 2019

La ville des Hammadites a été, hier, le théâtre de deux marches pacifiques contre le "5e mandat de trop" et pour "le départ du système FLN". La première manifestation de rue a été organisée par les blouses blanches, à savoir les deux corporations médicale et paramédicale, lesquelles ont joint leurs voix à celle du peuple, en descendant dans les rues de Béjaïa pour dire "non au 5e mandat" et "système dégage". Ils étaient des dizaines à battre le pavé de la maison de la culture Taous-Amrouche vers le siège de la wilaya avant de sillonner les ruelles de la ville, en scandant des slogans hostiles au pouvoir et au système. "Pouvoir assassin", "La santé ne veut ni de Bouteflika ni de Saïd", "L'Algérie libre et démocratique vivra", "Ulac smah ulac" sont autant de slogans écrits sur les banderoles déployées par les manifestants du secteur de la santé. Devant le siège de la wilaya, les contestataires ont marqué une halte pour scander en chœur "Système dégage !" et "Pouvoir assassin". Ensuite, les manifestants ont improvisé de sillonner la rue menant vers le siège du palais de justice de Béjaïa, sis à la cité Tobbal. Par ailleurs, dans la journée d'hier, une autre marche pacifique, initiée par le "Collectif des femmes plurielles", s'est déroulée dans les artères principales de Béjaïa. Bien qu'elles aient pris une part active à l'imposante manifestation de la veille, qui a drainé des centaines de milliers de citoyens, les organisatrices de la marche d'hier ont tenu à mettre en avant des revendications qui leur sont propres. C'est le message qu'a tenu à mettre en avant Mme Zenati-Douici, syndicaliste et cheville ouvrière de ce collectif. "Il est vrai que l'on avait prévu initialement une marche – nous avons pensé ensuite à une chaîne humaine —, avant d'opter finalement pour un rassemblement" à la place du 1er-Novembre, que l'on continue d'appeler place Gueydon. "Nous avons tenu à organiser, ajoute-t-elle, cette action séparément car nous avons des revendications propres. L'important est de susciter le débat." Le choix de la place du 1er-Novembre n'est pas fortuit.
La cinémathèque y abrite, le jour même, une activité en hommage à Nabila Djahnine qu'organise l'APC de Béjaïa en collaboration avec le mouvement associatif. "C'est une occasion pour nous de faire cet hommage à Nabila Djahnine, à Katia Bengana, mais aussi à toutes les femmes qui se sont élevées contre le fondamentalisme politique. Et qui se sont sacrifiées pour une Algérie libre et démocratique", a ajouté Mme Zenati-Douici.
M. O./ L. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.