Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contre-offensive des forces d'al-Serraj à Tripoli
Plusieurs pertes dans les rangs des troupes de Khalifa Haftar
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2019

Les forces de Khalifa Haftar ont essuyé de lourdes pertes, avec au moins 15 soldats tués et des dizaines de blessés, selon des sources médicales.
Les forces dépendant du Gouvernement libyen d'union nationale (GNA), dirigé par Fayez al-Serraj, sont passées dans la nuit de samedi à dimanche à la contre-offensive qui a contraint les troupes de Khalifa Haftar de battre en retraite, selon les médias locaux. Appuyées par des milices, considérées par le controversé maréchal comme "terroristes", les forces du GNA ont continué toute la journée d'hier leurs opérations, notamment dans le sud de la capitale libyenne, où Haftar a essuyé d'importantes pertes humaines. Des sources médicales affirment avoir reçu au moins 15 soldats de l'armée arabe libyenne (ANL de Haftar) à l'hôpital de Ghariane, que les troupes du maréchal avaient conquise samedi, avant d'être chassées par les raids aériens des avions de chasse dépêchés de l'Ecole de l'aviation de Misrata. L'aéroport de Tripoli, tombé lui aussi entre les mains des soldats du controversé maréchal, a été aussi repris en main, après l'intervention des Brigades révolutionnaires de Tripoli (BRB) de Haïthem al-Tajouri. Cette contre-offensive des forces du GNA a été annoncée par Fayez al-Serraj lors d'un discours télévisé dans la nuit de samedi à dimanche. En début d'après-midi, le porte-parole des forces du GNA, le colonel Mohamad Quanounou, a affirmé, lors d'un point de presse, que "cette opération vise à purger toutes les villes des forces illégitimes", en référence à l'ANL. "Nous ne permettrons pas de militariser l'Etat", a-t-il ajouté. Face à la violence des combats opposant les forces du GNA aux soldats de Khalifa Haftar, la mission de l'Onu en Libye a appelé à une trêve humanitaire afin de permettre l'évacuation des civils pris en étau dans plusieurs secteurs de la capitale. "Manul appelle toutes les parties armées se trouvant dans la région de Wadi Rabi, al-Kayekh, Gasr Ben Ghachir et Al-Aziziya (au sud de Tripoli) à respecter une trêve humanitaire de 16h00 à 18h00 (de 14h00 à 16h00 GMT) pour sécuriser l'évacuation des blessés et des civils par les équipes de secours et du Croissant rouge libyen", a indiqué la mission de l'ONU en Libye (Manul) dans un bref communiqué, diffusé sur sa page facebook. De son côté, le commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom) a annoncé hier matin le retrait provisoire de ses militaires présents en Libye. "En raison du regain des troubles en Libye, un contingent des forces américaines de soutien au Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom) a temporairement déménagé du pays en réponse à la situation sécuritaire sur le terrain", a indiqué l'Africom, basé à Stuttgart (Allemagne), dans un communiqué. Depuis l'annonce mercredi de cette opération par le commandement militaire de l'ANL, sur ordre de Khalifa Haftar, de nombreuses voix libyennes et à l'international ont dénoncé toute escalade militaire à la veille de la Conférence nationale, prévue à Ghadamès du 14 au 16 avril et que l'Onu a affirmé maintenir. Fort du soutien des Emirats arabes unis, de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte, Khalifa Haftar cherche à s'imposer comme la seule alternative à une crise politique qui dure depuis la chute de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Mais les Libyens rejettent toute militarisation du futur Etat, tout comme les parties impliquées dans le règlement de cette crise.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.