Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Tripolitains fuient par milliers
Combats en Libye
Publié dans Liberté le 11 - 04 - 2019

Mardi soir, la Mission de l'ONU en Libye a annoncé le report sine die de la Conférence nationale inter-libyenne, initialement prévue du 14 au 16 avril à Ghadamès, près de la frontière algérienne.
Des milliers de personnes ont fui leurs maisons dans la capitale libyenne Tripoli, en raison de l'intensification des combats opposant les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA) aux troupes du controversé maréchal Khalifa Haftar, qui poursuivent leur opération depuis jeudi dernier.
Plus de 4500 personnes ont quitté leurs demeures pour se réfugier dans les quartiers qui échappent pour le moment aux combats, selon l'ONU. La majorité habite dans le sud de la capitale, où les troupes de l'Armée nationale arabe libyenne (ANL) de Haftar auraient avancé hier, se plaçant à seulement 11 km du cœur de Tripoli, selon certaines informations relayées par les médias locaux. "Après de violents affrontements autour de la caserne du 4e bataillon à Aziziya (...), les forces armées ont pris le contrôle de la caserne", a indiqué le bureau média de l'ANL sur sa page facebook. Ainsi, le chiffre des déplacés risque d'augmenter d'ici quelques jours, si les combats se poursuivent, malgré les appels incessants en direction de Khalifa Haftar pour qu'il retire ses troupes. Dimanche, l'ONU a demandé une "trêve humanitaire" pour permettre aux civils de quitter les zones de combat et éviter aussi le massacre de plus de 1200 réfugiés étrangers présents dans les camps onusiens.
Mais M. Haftar est resté sourd à cet appel urgent, déterminé à prendre le contrôle de Tripoli pour asseoir son pouvoir militaire sur le pays. Hier, des informations ont fait état de civils que les forces des deux camps empêchent de quitter les zones de combat, compliquant davantage une situation humanitaire déjà chaotique à Tripoli et en Libye depuis la chute de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, fin 2011. La Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a rappelé "toutes les parties" à "leur obligation, en vertu du droit international, de garantir la protection des civils et des infrastructures civiles". Le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, a demandé d'"épargner les civils, notamment les réfugiés et les migrants bloqués" en Libye. L'Unicef a indiqué de son côté que "près d'un demi-million d'enfants à Tripoli et des dizaines de milliers d'autres dans les régions occidentales" étaient "directement menacés". Selon le dernier bilan du ministère de la Santé du GNA arrêté dimanche soir, au moins 35 personnes ont été tuées depuis jeudi. Les forces pro-Haftar font état de 14 morts parmi leurs combattants. Aucun nouveau bilan n'a été donné depuis de part et d'autre, mais certaines sources parlent de plus d'une cinquantaine de morts et des dizaines d'autres blessés en une semaine de violences meurtrières, durant laquelle des armes lourdes ont été utilisées, sans compter les raids aériens qui ont causé de nombreux dégâts matériels.

Lyès Menacer/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.