Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Les citoyens de Haïzer réclament la libération immédiate des détenus    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    "Aucune disposition pénale ne sanctionne le port de l'emblème"    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Samy Agli, nouveau président du FCE    Le P-DG de Sonelgaz rassure    Redorer le blason de l'UGTA    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Paroles de joueurs    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Deux cadors font leur entrée    Salif Sané forfait contre l'Algérie    Dziri, nouvel entraîneur    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'enfouissement montre ses limites    Alerte à la canicule    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Des apprentis artistes peintres à Dar Abdeltif    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux sociétés mixtes dans le collimateur de la justice
soupçonnées de transfert illicite de capitaux
Publié dans Liberté le 30 - 04 - 2019

Le tribunal criminel de première instance près la cour d'Oran a examiné, hier, une affaire dans laquelle 12 personnes et deux sociétés algéro-turques sont accusées d'association de malfaiteurs et d'infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l'étranger dans une affaire portant sur le transfert à l'étranger de 7 500 000 euros.
Seulement sept accusés étaient présents — dont quatre détenus — alors que les autres sont en fuite. Parmi eux, trois ressortissants turcs qui ont réussi à quitter le territoire algérien avant que les services de sécurité ne puissent les interroger sur des mouvements de capitaux suspects.
L'arrêt de renvoi indiquait que les accusés avaient utilisé deux sociétés algéro-turques, Maturky et Plialux, pour importer diverses marchandises de qualité médiocre surfacturées, et ce, grâce à des crédits bancaires. L'enquête déclenchée par la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya d'Oran en 2015, après une alerte d'Arab Gulf Bank (AGB), a permis de déterminer que les mis en cause avaient procédé à 16 opérations sur 42 programmées, leur permettant de transférer à l'étranger 7 500 000 euros.
L'examen des marchandises importées par conteneurs (comme des citernes d'eau), pour être ensuite abandonnées dans les ports (12 ont été oubliées au port sec de Rouiba), a convaincu les enquêteurs de leur qualité médiocre, leur valeur marchande ne pouvant correspondre aux montants portés sur les factures. Les enquêteurs entendront sept suspects, notamment des hommes d'affaires et des prête-noms, mais ne parviennent pas à retrouver les ressortissants turcs, chefs présumés de ce que les enquêteurs considéreront comme une bande de malfaiteurs. Lors du procès, tous les suspects ont rejeté les accusations affirmant leur bonne foi : ils ont travaillé avec les Turcs, sans jamais soupçonner qu'ils violaient la loi.
Dans son réquisitoire, la représentante du ministère public requerra des peines allant de trois à six ans de prison ferme, alors que les avocats de la défense plaideront tous l'acquittement de leurs clients.Pour eux, les Turcs et les pouvoirs publics qui accordent aux étrangers des facilités qu'ils refusent aux Algériens, sont les véritables responsables du préjudice subi par le Trésor public dans cette affaire. Le verdict devait être rendu en fin de journée.
S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.