Les journalistes appellent l'Etat à agir    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri bientôt devant la justice    Confirmer la mutation du football africain    L'appel des sept    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des peines de 3 à 20 ans de prison ferme prononcées
Procès de transfert illicite de capitaux à Oran
Publié dans Liberté le 02 - 05 - 2019

Le procès dit de Maturky et Plialux, deux sociétés d'importation algéro-turques, dans lequel des Algériens et des Turcs étaient poursuivis pour association de malfaiteurs et infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l'étranger, dans le cadre d'une affaire de transfert illicite de 7 500 000 euros, s'est achevé lundi dernier par plusieurs condamnations et un acquittement. Le tribunal criminel de première instance d'Oran a ainsi prononcé deux peines de 20 ans de réclusion par contumace, assorties d'une amende équivalant à quatre fois le montant transféré, contre les Turcs S. Murat et R. Mustapha, et une condamnation à 7 ans de prison par contumace contre leur compatriote K. Kamel.
Lequel, selon des sources crédibles, a été arrêté en Turquie, mais on ignore si son arrestation a été exécutée en vertu du mandat d'arrêt lancé par la justice algérienne. Les autres accusés, des entrepreneurs ou commerçants algériens, à savoir B. Abdellah, B. Mustapha, S. Abdellah et A. Nabil, ont, eux, écopé de 3 ans de prison, tandis que B. Boumédiène et A. Ali ont été condamnés à 18 mois.
Seul K. Mouloud a été acquitté. Les faits jugés remontent à 2015 lorsque,à la suite d'une alerte émanant d'Arab Gulf Bank (AGB), la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya d'Oran a ouvert une enquête sur les agissements suspects de Maturky et Plialux, deux sociétés d'importation algéro-turques domiciliées à Bir El-Djir. Les recherches ont révélé que si elles appartenaient à des Algériens pour 51%, les deux Sarl étaient dans les faits gérées par des ressortissants turcs, et dont S. Murat était le véritable patron. Les deux actionnaires "majoritaires" algériens qui avaient seulement servi à créer Maturky et Plialux, n'ayant aucun pouvoir de décision. Les investigations ont ensuite révélé que les deux sociétés mixtes servaient au transfert illicite de devises à l'étranger. Deux entrepreneurs, B. Boumédiène et A. Ali, et leurs enfants, Abdellah et Nabil, ont, innocemment ou non, joué un rôle mettant leur réseau de connaissances (banques, ports…) au service de S. Murat et de ses compatriotes.
Ainsi, les opérations mises sur pied ont permis de transférer vers l'étranger 7 500 000 euros au cours de 16 opérations d'importation (sur 42 prévues par les Turcs) de marchandises, qui s'avèreront ne pas correspondre aux déclarations faites aux douanes en termes de qualité et de valeur marchande.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.