8 mars: le Président Tebboune honore des femmes algériennes    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Boukadoum prend part à la 2e réunion du groupe de soutien au Mali    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    Un texte d'un «autre temps»    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"C'est le collectif qui primera à la CAN 2019"
Sébastien Migné, sELEctionneur de l'équipe du Kenya
Publié dans Liberté le 05 - 05 - 2019

Les Kényans ont arrêté leur plan de préparation en vue de la phase finale de la CAN 2019 qui se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet.
Le sélectionneur de l'équipe du Kenya, Sébastien Migné, appréhende énormément le groupe C où ont été versés les Harambee Stars en compagnie du Sénégal, de la Tanzanie et de l'Algérie. N'empêche, le technicien français estime que le tirage au sort n'est ni bon ni mauvais.
"Si on jette un coup d'œil sur notre groupe, on dira que c'est un groupe difficile en présence de l'Algérie et du Sénégal, mais pour moi, dès l'entame de la compétition, on saura si le tirage est bon ou plutôt difficile pour nous. Dans tous les cas, nous allons aborder cette compétition sans pression, nous sommes de retour à la CAN après 15 ans d'absence", a déclaré le sélectionneur du Kenya à un média local et d'ajouter concernant l'objectif de son team : "Quand on s'engage dans une compétition, on ne va pas aller pour voir les Pyramides en touriste. L'idée, c'est de sortir de ce groupe, sachant qu'il y aura les quatre meilleurs troisièmes qui pourront composter leur billet pour le prochain tour." Sébastien Migné pense que les équipes qui seront bonnes collectivement iront loin dans cette compétition, il a cité entre autres l'exemple du Cameroun lors de la dernière édition de la Coupe d'Afrique des nations : "Lors de la dernière épreuve de la CAN avec le Cameroun en 2017, le collectif a pris le dessus sur les individualités. On va s'appuyer sur ça pour essayer de contrarier ces pays où il y a de fortes individualités. Il va falloir être à la hauteur collectivement." En outre, les Kényans ont arrêté leur plan de préparation en vue de la phase finale de la CAN 2019 qui se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet. À cet effet, le premier regroupement des coéquipiers de Wanyama se fera à Nairobi du 20 au 30 mai.
Ce rassemblent sera consacré uniquement aux joueurs locaux. Les choses sérieuses débuteront le 31 mai avec le stage précompétitif de deux semaines à Marcoussis, en France. Entretemps, les Kényans vont disputer deux matchs amicaux face respectivement à Madagascar à Bondoufle (France), le 7 juin, et face à la Gambie, le 15 juin, à Arras ou Bondoufle, avant de s'envoler pour Le Caire trois jours plus tard.
Au premier tour de la compétition, les Kényans affronteront l'Algérie, la Tanzanie et le Sénégal. D'autre part, l'équipe nationale d'Algérie n'est pas encore fixée sur le lieu du stage. La FAF hésite encore entre trois pays, les Emirats arabes unis, le Qatar et l'Espagne. Tout se décidera cette semaine, car le temps presse, et les Verts doivent être fixés sur leur programme de préparation en vue du tournoi continental.
Sofiane Mehenni


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.