Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Nabila Smaïl démissionne de l'APW de Tizi Ouzou    Le soutien sans réserve du FLN    Les avocats maintiennent la pression    Les commerçants de boissons alcoolisées reviennent à la charge    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    La flamme de l'espoir    Impact sur la demande intérieure globale    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Le ministre des Affaires étrangères à Tunis pour une visite de travail    Visite du président du gouvernement espagnol    Trump exige un contrôle antidopage de Biden en vue de leur débat    La fille des Aurès    Les non-dits    Mandi buteur face au Real    Belhoucini à Umm Salal, c'est fait !    Hamidou appelle à la promotion d'un tourisme responsable et durable    Prise en charge psychiatrique d'adolescents : Plaidoyer pour l'aménagement de structures d'hospitalisation    Plus de 10 ha partent en fumée    Les partenaires sociaux pas très convaincus    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Actucult    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mascara: Le foncier industriel inexploité sera récupéré    Protection des consommateurs: «Les Associations sont empêchées d'accomplir leur mission»    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est    Djelfa: Trois morts dans une collision    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Mutisme !    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    L'Algérie a besoin d'un baril à 157 dollars    Les contaminations continuent de baisser    Guardiola encense de nouveau Mahrez    Sit-in des avocats à Alger    Report du procès en appel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Large indignation sur les réseaux sociaux
réactions au discours de gaïd salah
Publié dans Liberté le 22 - 05 - 2019

Les Algériens ont largement dénoncé sur le Net le ton adopté par Gaïd Salah quant à la transition, au rôle que devra jouer l'élite du pays et à son entêtement à maintenir l'élection présidentielle du 4 juillet.
Le dernier discours prononcé à Ouargla par le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, a suscité une vague de réactions des Algériens qui se sont indignés sur les réseaux sociaux, notamment sur le maintien de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain et l'absence des élites nationales censées proposer une issue de sortie de crise. "Deal : sortir du piège du Yatnahaw gaâ contre le report des élections. Rester dans l'esprit de la Constitution, et donc pas de Constituante, pas de transition pour le partage du pouvoir. Autrement dit, sans passer par l'urne", a commenté un facebooker. Dans un post, un autre citoyen tente de résumer le discours du chef d'état-major : "Gaïd Salah a parlé ce lundi 20 mai. Il l'a fait parce que, désormais, la façade civile du régime ne veut plus s'impliquer dans la crise. Bensalah attend impatiemment le 4 juillet pour rendre son tablier. Comme le président formel ne veut pas parler, c'est au président réel de s'adresser à la nation. Qu'a-t-il dit ? Il continue de menacer tous ceux qui proposent à l'état-major d'autres solutions de sortie de crise. Dans son discours, il menace implicitement le général à la retraite Benyelles parce qu'il n'accepte pas que des personnes qui ont eu des fonctions dans l'armée sortent du cadre tracé par l'état-major", lit-on dans le post de ce facebooker qui estime que le discours de Gaïd Salah se voulait une réponse à la sortie de Benyelles, de Taleb Ibrahimi et d'Ali-Yahia.
Dans un autre commentaire, un citoyen adresse une pique à Gaïd Salah qui, selon lui, "méprise le peuple en le pointant du doigt d'être derrière le vide politique qu'ils ont consciemment créé". Et à Gaïd Salah d'être interpellé par un autre citoyen qui estime que "la loi est au-dessus de tous. II doit remettre le pouvoir aux civils avant que les instances internationales ne se mettent à la besogne. On n'est pas uniquement à Ouargla, mais on est sur la planète Terre". Les élites nationales accusées par Gaïd Salah d'"absence flagrante (…) face aux événements et évolutions accélérés que connaît notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents" a également soulevé un tollé général sur la Toile. "Gaïd Salah n'a vu ni Nacer Djabi, ni Louisa Aït Hamadouche, ni Addi Lahouari, ni Djamel Zenati, ni Saïd Sadi, ni Boukrouh, ni Bouchachi, ni Karim Tabbou, ni Amazigh Kateb, ni Aït Ali, ni le FFS, ni Rahabi, ni Sidi Zekri. Pour lui, le pays est un désert. C'est à se demander s'il s'agit d'un déni ou s'il est coupé de la réalité ?", dénonce un internaute. Dans ce sillage, un facebooker ironise en relevant que "Gaïd Salah remarque l'absence notable des personnalités politiques. Heureusement qu'il est là !", alors qu'un autre citoyen épingle le chef d'état-major en lui reprochant de ne pas saisir le message des élites nationales. "Apparemment, il ne regarde que l'ENTV", souligne cet internaute.
FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.