POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soutiens encombrants de Gaïd Salah
Les leaders du RND, du MPA, de TAJ et du FLN traînent des casseroles
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2019

Au dernier discours alambiqué du chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, les rares échos favorables sont venus, paradoxalement, des quatre partis politiques, qui formaient, jusqu'à un passé récent, l'alliance présidentielle. Les leaders du FLN, du RND, du MPA et de Taj, qui ont défendu avec zèle l'option de la continuité sous forme d'un cinquième mandat et qui ont applaudi l'annulation du scrutin du 18 avril et l'organisation d'une conférence nationale inclusive proposée par le président Bouteflika le 11 mars dernier, ont jugé opportune sa démission le 2 avril puis ont adhéré inconditionnellement à l'activation de l'article 102 de la Constitution… Aujourd'hui, ils soutiennent mordicus l'attachement du général de corps d'armée à la tenue de l'élection présidentielle dans les délais constitutionnels, après avoir tenté –sans y parvenir — d'intégrer le hirak. Sans état d'âme, les directions de ces quatre entités politiques changent de position au gré des annonces de l'autorité réelle ou supposée du pays. Ces revirements impromptus et récurrents discréditent fondamentalement leurs auteurs, à telle enseigne qu'ils deviennent désormais un boulet pour l'homme ou la partie auxquels ils apportent un soutien, intéressé évidemment. La force du vent les fait tourner, ces jours-ci, comme des girouettes autour de Gaïd Salah. L'opinion publique entrevoit, dans cet empressement à s'aligner sur la feuille de route du chef de l'institution militaire, une tentative de régénérer le système avec les mêmes méthodes et la même clientèle qui ont entretenu les quatre mandats du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. Considérant que le peuple se mobilise, depuis trois mois, contre ce régime, la caution des coalisés nuit grandement à l'image du vice-ministre de la Défense nationale, déjà assez écornée à cause de ses incursions intempestives dans la gestion de la crise politique. Au-delà, Ahmed Ouyahia, ex-Premier ministre, Amara Benyounès, ancien ministre de la Santé, puis de l'Industrie et des Mines, et Amar Ghoul, ancien ministre des Travaux publics actuellement sénateurs, sont cités dans des enquêtes de corruption, liées aux marchés publics, de crédits et de privilèges accordés de manière douteuse à des hommes d'affaires proches du sérail. Le SG du RND et le président du MPA ont été entendus, jeudi dernier, par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed.
Leurs dossiers ont été transférés à la Cour suprême car leurs cas relèvent d'une juridiction d'exception. Une demande de levée de l'immunité parlementaire du président de Taj a été transmise au Sénat. Il devient incongru, à ce titre, que le chef de l'institution militaire s'accommode, dans son entourage, d'hommes sur lesquels pèsent de sérieux soupçons de corruption et de trafic d'influence, alors qu'il martèle, à chacune de ses interventions, qu'il s'échine à lutter contre le fléau.

Souhila H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.