POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye
Une réunion du conseil de sécurité lui a été consacrée
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2019

L'émissaire onusien pour la Libye, Ghassan Salame, et le commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, Smaïl Chergui, ont indiqué que ce pays était devenu le théâtre d'une guerre par procuration entre acteurs extérieurs défendant leurs propres intérêts nationaux.
Le chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a fait part mardi soir devant les membres du Conseil de sécurité de sa grande inquiétude face à l'intensification des combats entre camps rivaux en Libye, accusant certains pays de "se nourrir de ce conflit".
Il a déclaré que les violences autour de Tripoli "ne sont que le début d'une guerre sanglante dans la rive sud de la Méditerranée qui met davantage en danger la sécurité des voisins immédiats et méditerranéens". Il a indiqué que plusieurs rapports font état de la présence au sein des deux camps rivaux d'extrémistes et de personnes qui font l'objet de mandats d'arrêt par la Cour pénale internationale (CPI). Selon des indiscrétions de diplomates à l'ONU, Ghassan Salame en serait arrivé à désigner certains pays comme responsables de l'envoi de terroristes en Libye.
Dans la foulée, il a appelé les deux camps à se dissocier de ces personnes en remettant ceux qui font l'objet d'un mandat d'arrêt à la CPI. L'émissaire onusien a recommandé au Conseil de sécurité de mettre en place une commission d'enquête pour exclure ces éléments.
Soutenant que les Libyens avaient besoin que la communauté internationale travaille de concert pour atténuer leurs divisions et non pas pour les amplifier, il a martelé qu'"il n'y a pas de solution militaire en Libye. Ce n'est pas un cliché, c'est un fait, et il est grand temps que ceux qui ont nourri cette illusion ouvrent les yeux et s'adaptent à cette réalité". Pour clore son intervention, Ghassan Salame a demandé au Conseil de sécurité de prendre sa responsabilité en appelant à un cessez-le-feu immédiat entre les deux autorités rivales et au retour au processus politique inclusif sous l'égide de l'ONU.
Intervenant en vidéo-conférence depuis Addis-Abeba lors du briefing au Conseil de sécurité, le commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, Smaïl Chergui, a versé dans le même sens que l'envoyé spécial de l'ONU en Libye. Il a déclaré que Libye "était devenu le théâtre d'une guerre par procuration entre acteurs extérieurs défendant leurs propres intérêts nationaux". "La situation est encore compliquée par le fait que la Libye est devenue essentiellement un champ de bataille par procuration entre certains acteurs extérieurs qui défendent leurs intérêts nationaux par le biais de mandataires locaux", a-t-il indiqué. Smaïl Chergui a relevé qu'il était impératif pour la communauté internationale de reconnaître "l'ingérence extérieure toxique sans précédent en Libye".
Ces acteurs extérieurs ont contribué à inonder la Libye d'armes, créant un environnement propice au développement de l'activité des groupes terroristes, a souligné le haut responsable de l'UA. "Ces interférences aggravent la situation déjà instable sur le terrain", a-t-il alerté en lançant un appel aux différents acteurs à "œuvrer dans l'intérêt du peuple libyen et de la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Libye".
Merzak Tigrine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.