3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève de deux jours à partir de mardi
Crise politique au Soudan
Publié dans Liberté le 26 - 05 - 2019

La contestation est allée crescendo depuis le 19 décembre, poussant au départ de l'ancien président al-Bachir. Mais la guerre politique n'est pas encore gagnée pour les Soudanais qui n'ont pas utilisé toutes leurs cartes.
Annoncée en fin de semaine dernière, la grève générale aura lieu ces mardi et mercredi, en réponse au refus de l'armée soudanaise de transférer intégralement le pouvoir aux civils, a annoncé dans la nuit de vendredi à hier l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC). Cette grève de deux jours constitue un moyen de pression supplémentaire sur le Conseil militaire de transition, formé par d'anciens proches du président destitué Omar al-Bachir, alors que le dernier round des négociations s'est terminé lundi dernier par un échec. Pour l'ALC, fer de lance de la contestation, elle a été "contrainte de recourir à cette action pacifique faute d'alternatives" pour une sortie de crise à Khartoum. "Des grèves générales seront lancées mardi et mercredi dans les entreprises et sociétés publiques et privées et dans tous les secteurs professionnels. Des sit-in seront organisés parallèlement dans la capitale et dans les provinces", est-il précisé dans le communiqué. Ce mouvement de grève, qui sera levé jeudi, est destiné, selon l'ALC, à "rectifier le processus de la révolution et parachever ses objectifs" dans un pays plongé dans l'incertitude politique.
Et la grève n'est qu'un premier pas vers la désobéissance civile, une option également envisagée par l'ALC, dans le cas où les militaires ne se décideraient pas à renoncer à leur ambition de garder une grande partie du pouvoir. Car, le Conseil de transition militaire n'a montré, pour le moment, aucune volonté de céder totalement les rênes du pays aux civils, comme le réclament la rue et la communauté internationale. Pour rappel, les discussions avec l'armée ont été suspendues lundi en raison de désaccords sur la composition du futur Conseil souverain, qui doit être mis en place pour gérer la transition, et sur la personne — un civil ou un militaire — qui doit en prendre la tête.
Depuis, nul n'a indiqué si les négociations allaient reprendre. Les généraux à la tête du pays ont jusqu'ici refusé les demandes de la contestation pour un transfert du pouvoir aux civils et insistent pour que l'un des leurs prenne la tête du Conseil souverain, censé diriger le pays pendant trois ans. L'armée fait ainsi la sourde oreille aux appels de la communauté internationale à céder le pouvoir à un gouvernement civil. Depuis le 6 avril, des milliers de Soudanais campent nuit et jour devant le QG de l'armée à Khartoum. Ils exigent une administration civile pour remplacer les généraux, au pouvoir depuis la chute de Omar al-Bachir à la suite d'un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre 2018 par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain en pleine crise économique.
L. M./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.