Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres
Brexit
Publié dans Liberté le 15 - 06 - 2019

Le traité de retrait négocié par Theresa May avec Bruxelles est "le seul traité possible pour un retrait ordonné", a réaffirmé hier à Paris le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier, alors que le processus pour la succession de la Première ministre vient de débuter. "Je répète calmement que si le Royaume-Uni souhaite toujours quitter l'Union européenne (...) alors ce traité qui est sur la table (depuis novembre, ndlr) est le seul traité qui est possible pour un retrait ordonné", a déclaré M. Barnier. Il intervenait lors de la réunion de l'Association des Sénats d'Europe, dans l'hémicycle du Palais du Luxembourg, siège du Sénat français. "Nous en sommes là et nous attendons la nomination d'un nouveau Premier ministre à Londres, et ce qu'il nous dira, c'est ça qui compte, mais je veux simplement rappeler la position des 27", a poursuivi M. Barnier. Initialement prévue le 29 mars, la sortie du Royaume-Uni de l'UE a été repoussée à deux reprises en raison de l'opposition du Parlement à l'accord de sortie négocié par Mme May.
Le divorce est désormais fixé à fin octobre au plus tard. "Le Brexit, c'est une négociation lose-lose, c'est une négociation négative. Et personne n'a été en mesure de me démontrer la moindre valeur ajoutée du Brexit, mais nous devons le mettre en œuvre en limitant les conséquences qui sont innombrables", a encore déclaré M. Barnier. "Le paradoxe du Brexit, c'est que c'est au moment où notre continent doit relever tant et tant de défis (...) que le Royaume-Uni a choisi (...) de devenir solitaire plutôt que de rester solidaire", a-t-il ajouté devant les délégations des chambres hautes d'Europe et d'Afrique, dont le président de la Chambre des Lords, Lord Norman Fowler. Le président du Sénat français Gérard Larcher a accueilli hier au palais du Luxembourg la XXe session de l'Assemblée des Sénats d'Europe, placée sous le signe d'un dialogue avec des pays d'Afrique comportant une seconde chambre.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.