Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés
Tizi ouzou
Publié dans Liberté le 25 - 06 - 2019

Les arrestations opérées vendredi dernier parmi les manifestants qui ont participé à la marche du 18e vendredi à Alger, suivies d'une mise sous mandat de dépôt pour avoir possédé ou brandi des drapeaux amazighs, continuent de susciter une large indignation au sein de l'opinion publique. Hier, c'est l'ordre des avocats de la wilaya de Tizi Ouzou qui s'est insurgé contre ces pratiques dans une déclaration où il a dénoncé "la fermeté des arrestations de citoyens ayant participé à la marche du vendredi 21 juin 2019 à Alger avec des accusations très lourdes allant jusqu'à l'application de l'article 79 du code pénal qui traite d'atteinte à l'unité nationale".
"Une fois de plus, nous dénonçons toute atteinte aux libertés individuelles et fondamentales surtout celles de s'exprimer, de circuler, et de revendiquer pacifiquement ses droits", lit-on dans le communiqué du barreau de Tizi Ouzou qui exige, selon les termes du communiqué, "la libération immédiate de ces détenus et l'arrêt de toute forme d'intimidation contre des citoyens qui défendent leur pays et qui rêvent d'une Algérie libre et démocratique, plurielle et prospère". Tout en réaffirmant sa fidélité aux revendications citoyennes issues du mouvement populaire du 22 février 2019, l'ordre des avocats annonce qu'"un collectif d'avocats, et à sa tête son bâtonnier, défendra nos citoyens injustement arrêtés et ne cessera pas son combat pour instaurer un Etat de droit où la justice se libérera et sera totalement indépendante".

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.